réalisateurs

scénaristes

studios

  • Big Picture Media Corporation
  • Cinémaginaire inc.
  • National Film Board of Canada (NFB)

distributeur

  • Alliance Vivafilm

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La réalisation évite le défilé de têtes parlantes en recourant à un riche habillage visuel, au risque de détourner parfois l'attention du spectateur du discours pertinent et nécessaire formulé dans le film.

Médiafilm Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

So kudos to Montreal filmmaker Mathieu Roy and New York-based former Montrealer Harold Crooks for somehow managing to write and direct this engrossing and disturbing conversation-starter of a feature documentary.

Brendan Kelly Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Les cinéastes Mathieu Roy et Harold Crooks sonnent l’alarme et forcent la réflexion dans leur documentaire Survivre au progrès, qui expose brillamment comment le progrès pourrait mener l’humanité à sa perte.

Maxime Demers Lire la critique complète

Hour

Lire la critique

Through interviews with some of the greatest minds of our era (Ronald Wright, Stephen Hawking, Margaret Atwood, David Suzuki, Michael Hudson, etc.) and stunning montages of new and archival footage that dizzyingly take us through time and space while we’re being bombarded with fascinating, sometimes disturbing information and ideas, Surviving Progress is as ambitious as it gets and pulls it off.

Kevin Laforest Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Ce film-là a beau être nécessaire, il donne sérieusement le cafard.

Philippe Renaud Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Peu importe si la démonstration a déjà été faite auparavant, «Surviving Progress» demeure une belle oeuvre d'art, qui charme les sens en nourrissant constamment l'organisme d'informations cruciales pour la suite du monde. Il faudra en profiter avant qu'il ne soit trop tard.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Si Mathieu Roy et Harold Crooks ont tenu leur pari, le résultat se révèle d'une densité telle qu'on voudra sans doute se rabattre sur le livre de Wright afin de s'y plonger à tête reposée. Hormis quelques images d'archives apportant une touche ludique à l'ensemble, le tout demeure d'une sécheresse absolue.

Manon Dumais Lire la critique complète