Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

En outre, la dimension humaine de cette fable sur le courage et l'affirmation a été négligée, avec pour effet de rendre les séquences d'affrontements presque mécaniques et les péripéties parfois répétitives.

Helen Faradji Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Vrai que le spectateur est plongé au coeur de l'action, avec de remarquables trucages et images de synthèse. Mais Jackson finit par en faire trop. Vraiment trop. Il y a un abus d'esthétique léchée, de musique pompeuse, de montage frénétique et d'exagération.

Éric Moreault Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Mais à la défense de Jackson et de son entreprise inoffensive, l'on dira qu'il est bon de retourner dans un univers foncièrement féérique et sans aucune connotation économique ou politique.

Mathieu Li-Goyette Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

The first Hobbit was quite a success at the box office ($1 billion worldwide). But if we're being honest, we'd admit it was a little boring and a lot long, at 169 minutes. The Hobbit: The Desolation of Smaug is a little less long and a little less boring.

Peter Travers Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

While there's plenty of fun to be had with this feature, much of it could have easily been left on the cutting room floor. And frankly I wish it had been.

Kristy Puchko Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Oui, d'une durée de presque trois heures, le deuxième volet de The Hobbit est trop long. Mais comme Peter Jackson n'avait plus à s'empêtrer dans les explications et la présentation des personnages, il a donné à The Desolation of Smaug un meilleur rythme qu'à An Unexpected Journey.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

À l'arrivée, il faut bien admettre que les 2h40 finissent par lasser. Au lieu de trouver le rythme juste et d'enlever le superflu, Peter Jackson semble avoir voulu en mettre toujours plus en ratissant large pour plaire au plus grand nombre.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Parcours en dents-de-scie, Le Hobbit: la désolation de Smaug est un long métrage composé d'excellents moments, malgré une quantité impressionnante de scènes qui ne sont destinées qu'à être du remplissage.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Nonstop peril and action in the improved middle section of the Middle-earth saga.

Todd McCarthy Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Si le premier volet se présentait comme un film d'action aux allures de conte philosophique et où la dimension humaine brillait par sa présence, The Hobbit: The Desolation of Smaug convoque l'action au détriment d'une certaine maturité d'esprit et d'intelligence que possédait son prédécesseur.

Élie Castiel Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Overall, I was fine with The Hobbit: The Desolation of Smaug, even if the series will likely never come close to the heights achieved by the original trilogy.

Chris Bumbray Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

I cannot give enough praise to Benedict Cumberbatch and the effects team for the marvelous creation of Smaug himself. This beast of a character living with only the company of wealth is a mesmerizing creation.

Jimmy O Lire la critique complète