réalisateur

studios

  • Elzévir Films
  • Oï Oï Oï Productions
  • Europa Corp.
  • France 3 Cinéma
  • Panache Productions
  • Agora Films
  • Indigo Film

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Si l'humanisme de Mihaileanu est sincère, le récit s'avère un peu trop démonstratif, réitérant le message avec insistance tant dans les dialogues que dans les paroles de chansons au demeurant fort colorées.

André Caron Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Si l'on sent la grande sincérité de Radu Mihaileanu dans sa volonté de donner la parole à des femmes dominées par des hommes aveuglés par la tradition, le tout sombre trop souvent dans le plus commun manichéisme.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Voulant tout dire et tout accrocher au passage, Mihaileanu truffe son scénario de messages surlignés à gros traits. Ainsi, chaque phrase de dialogue n'a plus qu'un rôle explicatif. Tout semble artificiel. Et trop plaqué.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

D'une tonalité à la fois grave et joyeuse, le long-métrage offre à une pléiade d'actrices d'origine maghrébine une partition chorale tonique et attachante.

Hubert Lizé Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Cette révolution gentiment féministe, Radu Mihaileanu la confie à une troupe exubérante conduite par deux actrices qui ont du tempérament : Leïla Bekhti et la chanteuse Byouna, surnommée « le vieux fusil » parce que ses paroles fusent comme des balles. Pas de mort pourtant dans cette comédie chantante, mais une joie de vivre communicative.

Jean-Luc Wachthausen Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Il s'agit de tout dire, de tout expliquer. Il y a là, certes, une géné­rosité presque maternelle - le réalisateur se place résolument du côté des femmes. Mais, en même temps, un manque de complexité, une façon artificielle d'emballer tout, y compris le spectateur. Qui a le droit, lui aussi, de revendiquer un peu de liberté.

Frédéric Strauss Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Radu Mihaileanu, réalisateur de deux grands succès populaires (Va, vis et deviens en 2004 et Le concert en 2009), a les meilleures intentions du monde. Il veut prouver que la femme arabe mérite la considération et le respect. Ce faisant, il la réduit au rang de porte-parole de sa pensée, traite les hommes comme des caricatures, s'attarde sur le décor pour faire couleur locale. Et oublie, au passage, de faire, au lieu d'une leçon de morale, un film de cinéma.

Florence Colombani Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Un joli film mal ficelé.

Christophe Carrière Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Qu'on ne sache par ailleurs ni où ni quand se déroule cette histoire n'arrange pas vraiment le cas du film, qui rêve d'humanisme universaliste mais caractérise ses personnages selon une imagerie qui les prive de ces fondamentaux de l'humaine condition que sont le lieu et le temps.

Jacques Mandelbaum Lire la critique complète