réalisateur

scénaristes

studios

  • Pathé Entertainment
  • TF1 Films Productions
  • Scope Pictures

distributeur

  • Les Films Séville

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Hélas, en dépit d'un discours toujours aussi généreux et rassembleur, l'humoriste-cinéaste rate cette fois le coche. Son récit, passéiste, est en effet peuplé de personnages peu attachants et farci de gags faciles ou laborieux qui échouent à épingler le racisme primaire et la rivalité franco-belge.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

La seule ambition de Dany Boon, à vrai dire, est de faire rire. Même si Rien à déclarer n'est pas à marquer d'une pierre blanche dans l'histoire du cinéma, il reste qu'à ce titre, c'est réussi.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Au centre du film, reprenant la bonne vieille formule du tandem comique, Dany Boon joue une fois de plus le grand maladroit (à la Bourvil), tandis que Benoît Poelvoorde en fait peut-être un peu trop en douanier trop zélé, raciste et hystérique.

Maxime Demers Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Benoît Poelvoorde multiplie les grimaces et les pitreries, s'avérant rapidement insupportable. Dany Boon ressort son vieux numéro d'homme un peu simplet qui n'a pas confiance en lui. C'est drôle la première fois, mais au bout de près de deux heures, la tasse est rapidement pleine.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

On déchante assez vite dès que Benoît Poelvoorde entre en scène. Aussi hystérique et insupportable que dans Astérix aux Jeux olympiques, l'acteur surjoue tellement qu'il menace de faire paraître tous ses talentueux camarades bien fades.

Manon Dumais Lire la critique complète