Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Aronofsky signe un thriller psychologique envoûtant et poignant, qui hante le spectateur longtemps après la projection. Intelligent et fluide, le scénario trace de troublants parallèles entre le destin de la protagoniste et le récit du ballet de Tchaikovski, dont la musique est utilisée avec une force dramatique peu commune.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Darren Aronofsky sees all the way through this binary of beauty and violence inherent to ballet, and he manipulates the elements to exacerbate the edge, making Black Swan the most harrowing, suspense-filled thriller of the season without completely selling out to genre.

Katherine Monk Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

In another movie the principle question would be whether Nina will ever learn to dance the Black Swan. In Aronofsky's hands, it becomes more a question of whether or not she'll survive it.

Josh Tyler Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

Played by Natalie Portman in a smashing, bruising, wholly committed performance, the young dancer, Nina, looks more like a child than a woman, her flesh as undernourished as her mind.

Manohla Dargis Lire la critique complète

Ruefrontenac.com

Lire la critique

Avec Black Swan, Darren Aronofsky signe peut-être un des meilleurs films de l'année mais aussi certainement un des plus étranges.

Maxime Demers Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

With all the press about the more salacious moments in the film and the deserved praise heaped on Portman and Kunis, it would be easy to overlook such restraint. In fact, Hershey and Winona Ryder, who plays ousted ballerina Beth deserve recognition for their beautiful work as well.

Jenna Busch Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Darren Aronofsky et Natalie Portman sont en route vers les Oscars avec Black Swan, un suspense à la fois classique et hors norme où le désir de perfection tourne à l'obsession.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Bref, le spectateur ne risque pas d'être à court de frissons... et il se peut même que le génie d'Aronofsky, à l'instar du bouleversant dénouement, l'émeuve jusqu'aux larmes.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le réalisateur de The Wrestler s'est lancé dans une entreprise formelle où la surenchère des effets mine parfois la crédibilité du propos.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Darren Aronofsky n'est pas qu'un cinéaste cruel au paysage mental fort peu fréquentable. Il est aussi un homme d'une misogynie d'un autre temps à qui on ne pardonnera plus.

Helen Faradji Lire la critique complète