réalisateur

producteur

studios

  • 24 Mai Productions
  • Les Films Pelléas
  • France 2 Cinéma
  • Rhône-Alpes Cinéma
  • Wallpaper Productions

distributeur

  • AZ Films

Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Évitant le piège du pittoresque ou du folklorique, Wajeman illustre les contradictions des jeunes juifs rêvant d'une vie meilleure dans un pays défiguré par les conflits armés depuis sa création.

Manon Dumais Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Vous l'aurez compris, le réalisateur est à deux doigts de nous livrer un premier film irréprochable. Malheureusement, Alyah semble avoir un peu de mal à conclure et les dernières minutes sont nettement moins convaincantes.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le film repose sur les épaules de jeunes espoirs du cinéma français qui, sans crever l'écran, s'en tirent très bien.

Éric Clément Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Pio Marmaï et Cédric Kahn offrent tous deux des prestations convaincantes, même si l'interprète d'Alex est parfois un peu trop figé, attitude malheureusement commandée par ce personnage mystérieux, froid et indifférent.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Dans la mouvance du jeune cinéma français d'aujourd'hui, Alyah est un film inspiré, inspirant, qui respire à chaque pas.

Élie Castiel Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Il y a dans cette histoire une énergie et un parfum de polar psychologico-romantique tenu par le charisme des acteurs, la fraîcheur animale d'Adèle Haenel révélée par le film « Naissance des pieuvres », la bonne tenue des dialogues et tant d'autres choses. Alyah ? On est convertis…

Robert Abele Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Pour son premier film, Elie Wajeman réussit un polar intimiste où, belle idée, la fuite n'est pas une lâcheté, mais la possibilité d'un renouveau.

Guillemette Odicino Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Petit à petit, le film éclaircit le mystère autant qu'il enroule autour du trouble existentiel du personnage (l'excellent Pio Marmaï, félin et minéral) un récit polardeux remarquablement géré. En résulte un portrait touchant, nimbé d'une atmosphère mélancolique, cousin parisien du beau Light Sleeper, de Paul Schrader.

Guillaume Loison Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

L'élégance du film n'est jamais pesante et le travail très pur du jeune chef opérateur David Chizallet, à la fois sur la lumière d'un Paris ensoleillé et sur les visages des acteurs cadrés de très près, impressionne sans qu'il ait besoin de recourir à des effets ramenards ou virtuoses.

Didier Péron Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Le réseau est solide, presque trop. Mais le refus têtu des pauses ne laisse de ces figures bien connues que le souffle de vie qu'ils échangent : fragile et vrai, comme l'histoire qu'ils composent.

Noémie Luciani Lire la critique complète