Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Pas un flottement, pas un temps mort ne vient compromettre ce récit en crescendo, qui se déballe sur près de trois heures. Tout un exploit. Les performances habitées de Sandra Hüller et Peter Simonischek, qui forment un superbe tandem dépareillé, y sont pour beaucoup.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Une séquence après l'autre, elle réussit notamment à faire naître l'émotion en sachant filmer avec force, comme peu savent le faire aujourd'hui, les regards que s'échangent les personnages ou qu'ils portent les uns sur les autres.

Appoline Caron-Ottavi Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

En atteignant une grande partie des spectateurs, Maren Ade respecte à la fois leur intelligence, leur maturité, leur sens de l'observation et du regard aiguisé. 

Élie Castiel Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Toni Erdmann est souvent drôle, mais il l'est car les personnages le sont. De la même sorte, il est tout aussi touchant, et la réconciliation attendue accompagnera longtemps le spectateur, tant son caractère ambigu fait preuve d'une profondeur émotionnelle rarement égalée au cinéma.

Olivier Bouchard Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, Maren Ade ne tombe jamais dans la caricature ni la surenchère. En filmant ses personnages de manière serrée, elle - et Patrick Orth, son directeur de la photographie - s'assure de maintenir le cinéphile concentré sur leur psychologie.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Le film culmine avec un improbable duo père-fille interprétant une version de Greatest Love of All dans un appartement bucarestois: de la très grande poésie, un pur moment de cinéma. Un véritable effort de mise en scène souple et maîtrisé.

Jean-Baptiste Hervé Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

La dernière heure de Toni Erdmann est particulièrement jubilatoire. Et ponctuée d'au moins deux scènes d'anthologie, dont nous tairons la nature ici afin de préserver l'effet de surprise.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Cinémaniak.net

Lire la critique

Toni Erdmann offre finalement un habile mélange de réalisme et de surréalisme, de drame psychologique et de comédie décalée, qui crée un ensemble étrange, laborieux, dans lequel certaines scènes se démarquent. L'une d'entre elles, vers la fin, pourrait même devenir anthologique.

Jules Couturier Lire la critique complète