réalisateur

producteur

scénaristes

studio

  • Reprise Films

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Le grand intérêt de Roméo onze, récit initiatique au sens littéraire du terme, réside dans la nature profonde de son protagoniste, un être blessé, timide et silencieux qui inspire au spectateur une sympathie immédiate.

François Lévesque Lire la critique complète

Hour

Lire la critique

Ivan Grbovic's debut feature wouldn't be half as effective if it wasn't for the rich, fluid visual style he created with Mishara, who also co-wrote the screenplay.

Kevin Laforest Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

L'effet fonctionne plus qu'ailleurs peut-être parce que son jeune Rami est atteint d'une paralysie cérébrale qui aurait dû l'empêcher de marcher. D'avoir un personnage se déplaçant si difficilement dans un film où la caméra semble si agile donne l'impression que Grbovic est parvenu à inverser la mode des grandes actions se déroulant lors de plans fixes en faisant tourner le monde autour d'un adolescent qui n'a pas le contrôle sur celui-ci, qui peine à marcher à la vitesse de la caméra.

Mathieu Li-Goyette Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Roméo onze est un premier film mature appuyé par une mise en scène sobre et à première vue convaincante. Tout sur le plan technique témoigne en effet d'une grande maîtrise.

Alix Pennequin Lire la critique complète

Canoë

Lire la critique

D'ailleurs, la directrice photo Sara Mishara a su capter toute la subtilité du propos et donner aux nombreux silences un poids incomparable. Quand les non-dits en disent plus que les dits...

Véronique Harvey Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Premier film d'Ivan Grbovic qui est passé au long métrage après quelques courts remarqués, Roméo onze n'a pas la prétention de vouloir révolutionner le récit d'apprentissage, celui où le jeune héros devient un homme à force d'épreuves, d'échecs et d'efforts.

Martin Gignac Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Très dans l'air du temps au chapitre des thèmes abordés, mais sans aucun effet de mode sur le plan de la réalisation, Roméo onze distille une émotion subtile. Ce premier long métrage annonce de bien belles choses.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Toutefois, la lenteur du rythme et les silences lourds de souffrance retenue rendent par moments l'ensemble presque trop sombre, voire suffocant. Heureusement, la conclusion de cet émouvant récit d'apprentissage est bellement teintée d'espoir.

Manon Dumais Lire la critique complète