studios

  • Mandarin Films
  • Kallouche Cinéma
  • Gaumont
  • F. Marc de Lacharrière

distributeur

  • MK2│Mile End

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Attachant, dénué de tout sentimentalisme, le récit désamorce par un humour franc, parfois carrément vache, les situations dramatiques vécues par ces invalides, qui doivent apprendre la patience et le sens de la solidarité.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Ne tombant pas dans le piège d'une autobiographie égocentrique en s'éloignant le plus possible du slameur Grand Corps Malade, à l'exception de quelques clins d'oeil suffisamment discrets, Patients est un film à part entière, respectant son propre vocabulaire avec une maturité cinématographique surprenante et bienvenue.

Quentin Castellano Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

La paire propose une comédie dramatique qui démontre autant d'empathie, de sincérité que de sens de la dérision : un beau et très bon moment de cinéma.

Éric Moreault Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Porté par de jeunes interprètes très crédibles (aucun n'est réellement handicapé dans la vraie vie), Patients est avant tout un film profondément humain dont on ne sort ni déprimé ni joyeux, mais presque rassuré sur la force des liens entre les êtres.

Chantal Guy Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Grand Corps Malade raconte sa rééducation physique dans un premier film qui accumule les lourdeurs sans émouvoir ou surprendre.

Anne Diatkine Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Un magnifique hymne à la vie.

Catherine Balle Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Patients remplit parfaitement son contrat, tout du moins dans la première heure

Étienne Sorin Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Grand Corps Malade et Mehdi Idir racontent avec sensibilité le quotidien de jeunes gens hospitalisés après un traumatisme.

Thomas Sotinel Lire la critique complète