Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Ruefrontenac.com

Lire la critique

Le problème avec ce long métrage est que, contrairement à une oeuvre écrite qui aspire à nous faire réfléchir, il nous est livré tout cuit. Cela ne nous permet pas d'imaginer quoi que ce soit.

Martin Bisaillon Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Mais son film est tellement chargé de gadgets visuels - dont les scènes oniriques de matchs de lutte arbitrés par un Benoît Brière totalement accessoire - qu'il nous distrait, nous étourdit. Résultat : quand l'inéluctable survient (la mort du petit Oscar), on ne ressent rien, mais on admire la joliesse du pull de Michèle Laroque ou l'atmosphère feutrée des lieux.

Sylvie St-Jacques Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Oscar et la dame Rose is also a bit of a fairy tale with lyrical, almost-surrealistic, fantasy sequences. The difference between the two films is that one's charming and one's not. The new one, a French-Belgian-Canadian co-production, just isn't endearing.

Brendan Kelly Lire la critique complète

Le Devoir

Lire la critique

Bien que prévisible, cette rencontre entre deux personnages aux antipodes est émaillée de propos philosophiques qui lui donnent un caractère singulier.

André Lavoie Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Malgré ses bonnes volontés, l'histoire demeure simpliste et incroyablement moralisatrice, avec ses dialogues qui prêchent par excès, son symbolisme lourdaud et sa façon de toujours évoquer Dieu le tout-puissant.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Ainsi, les matchs de catch aux allures de mangas, dont les chorégraphies sont signées le Cirque du Soleil, s'imbriquent laborieusement entre les moments plus émouvants.

Manon Dumais Lire la critique complète