Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Car en plus de son intrigue chaleureuse, aux développements émaillés d'un humour discret, le film offre une peinture de milieu précise ne relevant ni de la carte postale, ni du plaidoyer misérabiliste.

François Lévesque Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Si la tentative d'Octubre n'est pas transcendante, Daniel et Diego Vega laissent toutefois le souvenir d'images fortes, en particulier pour ce qui est de leur fidélité aux modes de vie d'une société et à son histoire, un témoignage épargné par l'universalisme recherché.

Guilhem Caillard Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

In its quixotic denouement, this funny little film resists the temptation of a fix-all resolution. Along the way, it shows that sometimes, it's in how things don't work out that a story makes most sense.

T'Cha Dunlevy Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Composant des cadrages d'une précision chirurgicale et des plans fixes révélateurs, misant sur le jeu minimaliste des acteurs, les réalisateurs péruviens offrent un portrait à la fois caustique et tendre d'une société durement éprouvée à la recherche du bonheur, d'occasion ou non.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

La mise en scène sans artifice mais parfaitement étudiée, l'absence de trame musicale originale qui ajouterait inutilement une beurrée d'intensité, font de cet Octubre un objet de sage contemplation et de méditation amusée, méditation sur nos rapports souvent tordus à l'amitié, à l'amour, à la paternité et, bien sûr, à l'argent dans cette société mercantile qui tient le dollar pour hostie, le guichet pour tabernacle, et l'enfant pour prix de consolation.

Aleksi K. Lepage Lire la critique complète