Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Devant des écrans où défilent des images de synthèse luxueuses mais désincarnées, les interprètes s'amusent. Ils sont bien les seuls.

Médiafilm Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

For all I know, Anderson's a nice enough guy, but what he's done to the THREE MUSKETEERS is criminal. It's downright vulgar at how stupid Anderson seems to think his audience is, and if people slap down fifteen bucks to see this, they're being suckered.

Chris Bumbray Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

C'est gros, ça déplace beaucoup d'air, mais le ballon se dégonfle rapidement, bien avant cette conclusion digne d'un Final Fantasy de bas étage. C'est ce qui arrive lorsqu'on se met à édulcorer un classique en ne faisant pas confiance à l'intelligence de son auditoire.

Martin Gignac Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Même si la réussite est indéniable sur le plan technique, il reste que cette nouvelle mouture, sortie tout droit du mode d'emploi de Pirates des Caraïbes, ne retient plus vraiment grand-chose de l'esprit du roman classique d'Alexandre Dumas.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Canoë

Lire la critique

Précisons que si le réalisateur Paul W.S. Anderson a pris le parti de jeter par-dessus bord tout ce qui ne lui plaisait pas dans l’histoire, y compris la fidélité historique, il n’a fait qu’y apporter emphase et poudre aux yeux.

Jim Slotek Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Rather like Ridley Scott's Robin Hood, Anderson's picture ends just as its story should really be kicking into life - there's an unmistakable and frustrating 'end of part one' mood to the final sequence, though making this ending so open and sequel-ready may turn out to be over-optimistic

Neil Young Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

The Three Musketeers is effective formula, and this good-looking, big-budget feature with a veteran cast gets the core ideas right. Not only are we immersed in a story of good vs. evil, the director is smart enough to hint that, despite the difference in fashion and weaponry, the world still looks much the same.

Katherine Monk Lire la critique complète