Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Cette comédie sentimentale se distingue de la concurrence par plusieurs facteurs. D'abord par son scénario d'une intelligence vive et sans complexes, inspiré d'une nouvelle de Jeffrey Eugenides. Ensuite par sa drôlerie irrésistible, qui renvoie à leur insignifiance la majorité des comédies sentimentales produites à la chaîne par les studios.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le film échappe toutefois à la platitude avec des dialogues plutôt bien tournés, une intrigue assez rigolote, mais surtout grâce à des personnages secondaires excentriques qui brisent le conformisme endormant d'Aniston et Bateman.

Sylvie St-Jacques Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

All at once it becomes coy about the word sperm, heard frequently at the beginning (and accompanied by cartoon images of spermatozoa), and pallid euphemisms like “substance” take over, even in adult conversation.

Stephen Holden Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Shaggy and likable, but not lovable, The Switch is the rare romantic comedy that's actually about and made for adults. Not that that makes it better, of course - the many draggy moments and incoherent characters of The Switch pale in comparison to the juvenile and superior Knocked Up - but it is surprisingly refreshing to see a movie about grown-ups who make grown-up mistakes and pay for them in the way regular grown-ups might.

Katey Rich Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

The Switch se laisse happer par les flèches de l'amour sans nécessairement verser dans le sirop, ce qui en fait une surprenante comédie romantique dominée par sa distribution presque impeccable et ses nombreux dialogues savoureux.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

D'accord, il y a bien çà et là quelques bons sentiments et on tend un tantinet vers le mélo en fin de partie, alors que le sympathique antihéros croit que tout est perdu. Cependant, le rythme se maintient du début à la fin et la plupart des répliques font mouche. Si Bateman compose avec Goldblum un tandem impayable, le hic, c'est que la chimie opère plus ou moins entre lui et Aniston, qui, contrairement à son habitude, n'en fait pas des tonnes.

Manon Dumais Lire la critique complète

USA Today

Lire la critique

The movie's most sweetly original and amusing sequence involves Wally helping rid Sebastian of head lice. Their scenes together are the only reason to see the movie. Sometimes movies mimic real life, revealing hidden truths about the human condition. This is not one of those times.

Claudia Puig Lire la critique complète