réalisateur

scénariste

studios

  • Dogwood Films
  • Waypoint Entertainment

distributeur

  • Les Films Séville

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Ici encore, des voix off méditatives aux chuchotements douloureux se posent sur un collage stroboscopique d'images digressives, auxquels le grand chef-opérateur Emmanuel Lubezki donne l'allure de home movies haut de gamme

Martin Bilodeau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Aucune ligne dramatique n'aboutit, selon le style habituel du cinéaste. Celle-ci manque, toutefois, cruellement d'intérêt. Hollywood! Mais que faisait l'existentiel Terrence Malick dans les 50 nuances de vide de ce monde superficiel et futile?

Mario Cloutier Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Ainsi, à l'image si présente des vagues qui refluent sur une plage - expression sisyphéenne de l'existence et pourtant mouvement vital, à l'opposé des litres monolithiques des piscines et des aquariums - Knight of Cups est un film en apparence redondant et insondable, mais où il suffit de se laisser emporter pour être fasciné, obsédé, et même, quelque part, réconforté.

Appoline Caron-Ottavi Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Réflexion philosophique et spirituelle, superbement mise en musique et en images, «Le cavalier de coupe» est également une avalanche de sensations et d'émotions, un long métrage comme seul peut en offrir Terrence Malick et mon immense coup de cœur de ce début d'année.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Chargé de tous les excès malickiens jusqu'à l'épuisement, oscillant entre le sublime et le très ridicule, le film devient superficiel dans son évocation du mal de vivre de son personnage, et même s'il s'accompagne d'une exploration d'idées de mise en scène et des formes souvent étonnante, il lui manque la grâce, l'ivresse et l'humanité auxquelles son auteur nous avait habitués par le passé...

Sami Gnaba Lire la critique complète