Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Constitué de 28 plans-séquences d'une lenteur calculée, LAURENTIE atteste de la grande rigueur formelle de ses auteurs, exercée pourtant dans les paramètres d'un budget de misère. Dans un rôle ingrat et exigeant, Emmanuel Schwartz se révèle d'une intensité confondante.

François Lévesque Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Au final, Laurentie est un film aussi singulier que perturbant qui ne peut laisser personne indifférent.

Maxime Demers Lire la critique complète

Hour

Lire la critique

Favouring long unbroken shots and ambient sound, the filmmakers slowly but surely draw us in until the haunting finale.

Kevin Laforest Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Laurentie is an awkward and simplistic film that could have been approached with a lighter touch. But the filmmakers’s fearlessness leads to some inspired moments nonetheless, and makes for intriguing viewing for those wishing to glimpse the new school of Quebec cinema at work.

T'Cha Dunlevy Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Le mal de vivre qu’éprouve Louis Després (Emmanuel Schwartz, brillant), technicien audiovisuel de 28 ans amateur de porno et de branlette effrénée négligeant sa copine (Eugénie Beaudry), contamine Laurentie, rendant cette réalisation de Mathieu Denis et Simon Lavoie des plus prenantes.

Manon Dumais Lire la critique complète