Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

On pourra reprocher à ce dernier son scénario trop calculé, où les leviers apparents empêchent parfois le naturel et la sincérité d'éclore. En revanche, sa réalisation transparente, au scalpel, est relevée par la direction-photo du talentueux Ed Lachman, qui laisse paraître le sordide et le laid sous la surface du roman-photo haut de gamme. Dans la peau du père pédophile, Ciaran Hinds livre la composition la plus émouvante et nuancée de la distribution

Martin Bilodeau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Life During Wartime pourrait être parfaitement assommant; il ne l'est pourtant pas. Le portrait est foncièrement honnête, sous une apparence un peu étrange. De façon singulière, ce drame aux accents tragicomiques évoque l'atmosphère de notre époque. Comme Solondz ne semble pas trop savoir s'il vaut mieux en rire qu'en pleurer, son film n'en devient que plus troublant.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Il semble malheureusement que, de révélateurs d'une société malade, ses films n'en soient devenus malades à leur tour. Les personnages de Life During Wartime interagissent ainsi comme des zombies, étouffés par leurs pulsions frustrées, ramollis par leurs névroses. Et l'abattement qui les affecte gagne une mise en scène qui manque cruellement de mordant. Todd Solondz n'aime pas ses personnages, or il faut aimer un peu pour faire du mal.

Damien Detcheberry Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Si l'appel aux tendances "voyeuristes" de son spectateur était déjà une méthode bien sentie de Happiness, elle ne sert plus, cette fois, à lui faire prendre conscience de son propre état par une succession de scènes outrancières, mais plutôt de sa propre humanité par un appel insolite à la compassion. En résulte une brillante réussite.

Guillaume Fournier Lire la critique complète