réalisateur

studios

  • Vertigo Films
  • Les Films Manuel Munz
  • Télégraphe

distributeur

  • Filmoption International

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Hélas, l'intrigue réchauffée, les gags téléphonés et la réalisation fonctionnelle abaissent le niveau. En revanche, l'enthousiasme de la distribution est demeuré intact.

Médiafilm Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Puisque la série s'essouffle et perd son intérêt, il est à souhaiter que les créateurs ne remettent pas ça une quatrième fois.

Catherine Schlager Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

La Vérité… 3, c'est ça : un produit cousu main dans le même tissu que les lots précédents, pas créatif, mais hyper confort.

Guillemette Odicino Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Cette volonté d'empêcher tout bémol critique en amont est un signe des temps. Montrer moins pour gagner plus. L'argent est d'ailleurs le moteur d'un scénario plutôt fade qui propulse nos Pieds Nickelés du Sentier en Chine.

Pierre Vavasseur Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

La chance du film tient aux attentes très mesurées qu'il suscite. On sait bien que la bande-annonce a déjà dévoilé les meilleurs gags (encore qu'il en reste au moins un à découvrir, excellent, dont l'accessoire central est une pile de journaux gratuits), que le plaisir de la nouveauté s'est épuisé. Si bien que l'on se contente de l'entrain, parfois un peu forcé, de la troupe et de la mise en scène.

Thomas Sotinel Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Précisons tout de même que ce LVSJM 3 est trop long (jamais une comédie ne doit durer deux heures), qu'il manque de rythme, mais que l'intrigue - vengeance, arnaque et amitié -roule sans faire de mal et qu'il est plaisant de revoir ces cinq potes déconner entre eux- les meilleurs moments du film.

Éric Libiot Lire la critique complète

L'Excessif

Lire la critique

Certes, les rebondissements se dénombrent par dizaine. Hélas, loin d'offrir un scénario d'ensemble hautement original, Michel Munz et Gérard Bitton retranscrivent ici l'histoire du deuxième film ainsi que sa structure.

Gilles Botineau Lire la critique complète