Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Ces chassés-croisés dans le Los Angeles contemporain sonnent faux sur toute la ligne: scénario artificiel, intrigue bancale, réalisation monotone, montage à la hache, rythme mollasson, trouvent le moyen de gaspiller une distribution prestigieuse et éclatée.

Médiafilm Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

This is rom-com at its biggest, with a huge cast playing out several interlocking stories of romance, all of them taking place on Valentine's Day in Los Angeles. And what a fuss the city of angels makes! It is a day dressed exclusively in shades of red and dominated every waking minute with people desperately sending flowers and chocolates to each other, arranging urgent dates and re-examining the fate of their eternal hearts. It's a 24-hour loveathon, wrapped in balloonagrams. It looks like Christmas at Disneyland.

Jay Stone Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Clearly someone conceived this as the American answer to Love, Actually, and being American, they made it bigger, louder, uglier and more ungainly than the original. We're the country that made It Happened One Night. We're better than this.

Katey Rich Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le chocolat trop sucré. Les oursons blancs. Les roses rouges. Les sucres d'orge en forme de coeur. Comme une (très) longue pub de Hallmark, Valentine's Day s'empare sans honte des symboles du marketing romantique.

Sylvie St-Jacques Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Malgré le charme de la majorité des acteurs, cette comédie romantique boursouflée s'avère franchement pénible, avec sa suite interminable de gags convenus et de situations aussi sirupeuses qu'improbables.

Kevin Laforest Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

En sein de cette mise en scène routinière se retrouvent des dialogues sans attrait, des situations creuses, quelques morales appuyées et un rythme si peu à alerte, dont les 124 minutes font presque ressentir le double! Surtout que l'ensemble pourrait très bien s'apparenter à une publicité ventant les mérites de cette fête commerciale.

Martin Gignac Lire la critique complète