Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

En revanche, les fines observations psychologiques viennent préciser un portrait social troublant et juste, où Borys Szyc, parfait en fils trahi, en impose devant le vétéran Marian Dziedziel.

Médiafilm Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Le réalisateur a la touche pour établir un climat qui reflète la paranoïa d'une époque révolue, mais toujours prête à refaire surface. Son style maîtrisé et sage cadre bien avec le sujet, mais La dette manque parfois d'air. Et même si le film nous semble parfois prévisible, il réserve certaines surprises.

Éric Moreault Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Il est évident que le scénario de La dette aurait pu mener à une oeuvre beaucoup plus aboutie si celui-ci s'était retrouvé entre les mains d'un cinéaste de fiction plus expérimenté.

Jean-François Vandeuren Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Souffrant de longueurs, La dette ne parvient pas à imposer son rythme et vogue sur un scénario bancal.

Julie Ledoux Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Au final, La dette est donc un petit film pas désagréable... mais malheureusement trop imparfait pour convaincre pleinement!

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Ceci dit, ne crachons pas dans le bortsch, ce film honnête nourrit son spectateur même s'il laisse le cinéphile sur son appétit.

Éric Fourlanty Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Le scénario, coécrit par Rafaël Lewandowski, un documentariste chevronné, est efficace et tout en nuance. Pas de blanc, ni de noir, ici, mais des teintes de gris qui illustrent bien la situation à laquelle faisaient face les Polonais sous l’occupation soviétique.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le réalisateur nous laisse, comme ses personnages, libres de nos jugements, ce qui rend ce film encore plus troublant, pour ne pas dire déchirant.

Chantal Guy Lire la critique complète