acteurs

réalisateur

scénariste

studio

  • Regular

distributeur

  • MK2│Mile End

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Télérama

Bon
Lire la critique

Alexandre Astier persiste dans son ­hybridation d'humour absurde et de sombre heroic fantasy discrètement politisée, avec force clins d'oeil aux initiés. La mise en scène ? (...) il faut ­reconnaître qu'elle déçoit, sans relief, de même que le montage, expéditif -- il faut tout caser... De belles idées, tout de même, l'emportent (...).

Guillemette Odicino Lire la critique complète

Le Parisien

Excellent
Lire la critique

Truffé de références à la pop culture, que les initiés vont se faire un plaisir de débusquer, ce premier opus, un poil long sur la fin, en appelle irrémédiablement d'autres. En attendant, pour en mesurer toutes les subtilités, on a presque envie de le voir une deuxième fois.

Parisien Le Lire la critique complète

La Croix

Bon
Lire la critique

Avec sa réalisation et sa photographie soignées, ce film ambitieux alterne à bon rythme la grande aventure et un humour qui fonctionne toujours sur le décalage entre les préoccupations des personnages, très ancrées dans leur quotidien, le cadre médiéval de la geste arthurienne et son territoire aux régions imaginaires.

Corinne Renou-Nativel Lire la critique complète

Premiere

Bon
Lire la critique

Ceci dit, on rigole parfois très franchement, grâce à des répliques calibrées et à l'abattage intact de certains personnages (Lionnel Astier, toujours immense) et à l'arrivée de sympathiques nouveaux bien adaptés au verbe astierien (dont Clovis Cornillac et Guillaume Gallienne).

Sylvestre Picard Lire la critique complète

Le Figaro

Parfait
Lire la critique

À ces réussites de mise en scène, de direction d'acteurs, de filmage s'ajoute un ingrédient nouveau, absent sur le petit écran : l'émotion.

Jean-Christophe Buisson Lire la critique complète

L'Humanité

Excellent
Lire la critique

Alexandre Astier transpose sa cour des Miracles arthurienne sur grand écran. Avec des répliques toujours aussi savoureuses (...).

Cyprien Caddeo Lire la critique complète