acteurs

réalisateur

producteur

scénaristes

studios

  • BBC Films
  • Calamity Films
  • Pathé
  • 20th Century Fox

distributeur

  • Les Films Séville

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Dans les rôles secondaires, tous au diapason, signalons la composition très juste de Jessie Buckley, dont le personnage sera le témoin impuissant du crépuscule prématuré de Judy Garland.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

De surcroît, Zellweger démontre un talent de chanteuse hors-pair. Elle est émouvante à souhait dans l'interprétation de By Myself et, bien entendu, en point d'orgue, d'Over the Rainbow, la chanson que tout le monde attend et qui hante le film d'un bout à l'autre.

Normand Provencher Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Si le film reste plutôt « ordinaire » dans sa forme, il n'empêchera aucunement Renée Zellweger d'être l'une des favorites à la prochaine soirée des Oscars. Elle le mérite.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Ce long-métrage est à Renée ce que Londres symbolisait pour Judy. C'est un aventure qui porte la promesse d'un second départ, d'un retour triomphant.

Catherine Genest Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Zellweger's take on Judy Garland is charming, delightful, broken, funny, in-the-moment, and unstoppable.

Jessica Rawden Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

The "Chicago" star manages that rare feat whereby one movie star disappears into the skin of another.

Alonso Duralde Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

This drama on Judy Garland's final comeback falls into some standard biopic traps -- but Renée Zellweger still gives the performance of the year.

Peter Travers Lire la critique complète

Rogerebert.com

Lire la critique

I wish that humanism had extended to the rest of the film.

Monica Castillo Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Looking past her, JUDY is a stage a dimly lit, with no other performer or element able to step away from the shadows of the most basic biopic formula (...).

David Rooney Lire la critique complète