réalisateur

scénariste

studio

  • Perdido Productions

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Le scénario, tissé de petites digressions et de hasards commodes, manque un peu de fini et, dans sa chronologie un peu floue, intercale sans grâce les flashbacks.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Just when we think we have Jasmine figured out as a snob, we peer into her backstory and view a fragile woman under the grip of an arrogant blowhard with cheating (of every form) on his mind.

Eric Walkuski Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Blanchett shoulders this movie with a deft comedic touch and a trembling vulnerability that not only makes Jasmine unquestionably compelling, but also makes the actress a force to be reckoned with come Oscar time.

Kristy Puchko Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Avec Jasmine French, Woody Allen fait dans le drame, l'exploration des névroses de Cate Blanchett est parfaitement réussie. Alors qu'on s'attendait à une énième comédie intellectuelle sur les affres de l'amour, le réalisateur livre ici un portrait de femme cruelle, juste et particulièrement jouissif.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Dans l'humour caustique des répliques odieuses que balance Jasmine et la déchéance où elle s'enfonce transparaît une cruauté qui n'est pas sans rappeler celle d'Amos Kollek (Sue) et, plus encore, celle de Tennessee Williams (A Streetcar Named Desire).

Manon Dumais Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Still, this in no way detracts from the dramatic legitimacy and layered texturing of Blanchett's performance, which lies at the center of the film and defines its achievement.

Todd McCarthy Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Comédie humaine, comédie amère et comédie tout court, Blue Jasmine est la marque d'un cinéaste arrivé, ne lui en déplaise, à maturité, un genre de Renoir made in USA qui dépeint un monde capable du meilleur comme du pire et où chacun, y compris lui, a ses raisons.

Éric Fourlanty Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Pétillante est Cate Blanchett qui livre toute une performance. Elle adopte parfaitement les airs et les mimiques des héros traditionnels des opus alleniens, arrivant à être attachante malgré ses psychoses, touchantes malgré sa suffisance et son égoïsme.

Robert Abele Lire la critique complète