réalisateur

producteur

scénariste

studios

  • Princes Films
  • Rhône-Alpes Cinéma

distributeur

  • Axia Films

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Les jeunes acteurs offrent une interprétation fougueuse et Céline Sallette, dans le rôle-titre, est fort touchante.

Marie-Claire Dugas Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Tony Gatlif n'aime pas la demi-mesure. Dans son cinéma, la tiédeur n'est jamais une option. Geronimo prend ici la forme d'un cri de révolte contre toutes les intolérances. Dans ce nouveau film, le réalisateur de Gadjo Dilo oppose à la bêtise ambiante une arme redoutable: la beauté de la jeunesse.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Le film est traversé de moments magnifiques sur le plan cinématographique, qui font oublier les trous dans le scénario.

Éric Moreault Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Au final, Géronimo donnerait presque l'impression d'être le produit de l'atelier d'écriture d'un quartier défavorisé: il y a de la sincérité, de bonnes intentions, une envie de bien faire mais ce n'est pas suffisant pour réussir un film. Pour que le spectateur suive, il faut avant tout lui donner envie de croire à ce qu'on lui raconte... ce qui est loin d'être le cas!

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Comme dans West Side Story, les effluves de Roméo et Juliette ne sont jamais bien loin. Alors que la comédie musicale oscarisée de Robert Wise et Jerome Robbins s'intéressait aux affrontements entre Américains et latinos, Tony Gatlif nous montre le nouveau visage de l'Europe: multiethnique.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Nouvelle étoile montante du cinéma français, Céline Sallette illumine le nouveau film de Tony Gatlif. Un tempérament de feu.

Parisien Le Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Dans ce Roméo et Juliette aux couleurs du flamenco, la caméra fuse et vole. Le charivari électrisant vire au western urbain, mais on ne voit que Céline Sallette.

Sandra Benedetti Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

« Geronimo » est un film inexact, souvent dissonant (...), qui se déploie comme s'il était improvisé (...) Cette instabilité en fait un film qui touche au sublime pour l'instant d'après, tutoyer le ridicule. Mais ce qui compte c'est le sublime.

Thomas Sotinel Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Toni Gatlif se jette à corps perdu et sans idées dans une histoire de guerre fratricide.

Didier Péron Lire la critique complète