réalisateur

studios

  • Les Films du Losange
  • Need Productions
  • France 2 Cinéma
  • Rhône-Alpes Cinéma
  • Radio Télévision Belge Francophone (RTBF)

distributeur

  • Funfilm Distribution

Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La construction fort habile, pulsée au rythme des flash-backs, préserve le mystère tout en ajoutant au climat d'anxiété et d'ambiguïté morale d'un film qui refuse tant le sensationnalisme que le sentimentalisme.

Médiafilm Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Jean-Pierre Darroussin, qui porte le film sur ses épaules, est saisissant. Il émeut et glace le sang à la fois. Et module à la perfection cette partition funèbre qui fait écho, hélas, à une trop triste réalité.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Impossible de rester insensible devant ce drame saisissant qui nous prend à la gorge dès sa troublante scène d'ouverture.

Maxime Demers Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Le réalisateur Jean-Marc Moutout privilégie une approche sobre, discrète et précise, vouée aux ellipses. Sa mise en scène est entièrement dévouée à son sujet, qu'elle filme en plans rapprochés.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Avec sa stature imposante, son regard intense, Jean-Pierre Darroussin donne à cet homme torturé et complexe une troublante humanité.

Manon Dumais Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Toute la tristesse des illusions perdues, tout le désespoir d'une vie gâchée défile alors dans la voix étranglée de Jean-Pierre Darroussin. C'est poignant.

Samuel Douhaire Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Huit ans après « Violence des échanges en milieu tempéré », Jean-Marc Moutout fait preuve, une nouvelle fois, d'une formidable maîtrise dans l'art de raconter comment l'entreprise peut broyer des hommes.

Pierre Vavasseur Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Darroussin est un acteur génial, et c'est grâce à lui que le film ne s'effondre pas, mais Jean-Marc Moutout a beau vouloir le filmer au plus près, il ne parvient pas à donner chair à son personnage.

Frédéric Strauss Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Il n’existe probablement pas une implacable logique libérale des choses, conduisant immanquablement chacun à une légitime extrémité, ce que le film, sans l’avoir cherché finirait presque par induire. Plutôt qu’une faille grave, c’est une sorte d’imprévoyance frustrante du scénario qui limite l’impact que De bon matin, à bien des égards, aurait mérité d’avoir.

Olivier Séguret Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

En retraçant, sous forme de flash-back, le parcours d'un quinquagénaire brisé par le système qui va finir par tuer ses patrons avant de se suicider, Moutout met en scène une trajectoire linéaire, dont le scénario implacable est sans surprise.

Isabelle Regnier Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Après La fabrique des sentiments (sujet : le speed dating et l'ultramoderne solitude), il revient avec De bon matin, un film implacable et maîtrisé où il donne à voir les mécanismes visibles et invisibles, intimes et sociaux, conduisant un homme à commettre l'irréparable.

Olivier De Bruyn Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Darroussin est extraordinairement touchant dans ce film sur le malaise dans l'entreprise qui rappelle les suicides à France Télécom. Une analyse d'une efficacité glaciale, presque chirurgicale.

Isabelle Fargette Lire la critique complète