réalisateur

producteur

studios

  • Légende Films
  • TF1 Films Productions
  • Mars Distribution
  • CinéCinéma
  • Canal +

distributeur

  • K-Films Amérique

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

S'il tente d'aborder les sujets délicats du racisme et de l'intégration par un humour grinçant, Case départ rate sa cible en raison d'un scénario vain et d'une réalisation sans imagination.

Médiafilm Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Fabrice Éboué, Thomas Ngijol et Lionel Steketee marquent des points par leur désinvolture à traiter sous le sceau de la dérision le thème ultra-délicat du racisme.

Normand Provencher Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Visiblement, les deux humoristes ont voulu mettre en lumière les clichés les plus éculés pour en faire ressortir le côté bête et dérisoire. Un malaise s'installe pourtant. Tout le monde en prend pour son grade. La mise en scène, carencée sur le plan du rythme, ne casse rien non plus.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Succès surprise en France, l'été passé (plus de 1,8 million d'entrées), Case départ s'avère une comédie étonnante et dangereusement ­efficace.

Maxime Demers Lire la critique complète

Voir

Lire la critique
Évidemment, le projet n'échappe pas aux écueils habituels de la caricature, mais le manque de finesse de la représentation est généralement racheté par un scénario habile, qui reporte sur le dos des deux demi-frères le poids des plus grosses absurdités. Guillaume Fournier Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Sur le papier, ça tient la route. A l'écran, la comédie aligne des gags anachroniques et des dialogues lourdingues sans aucun souci de rythme ni de mise en scène...

Jérémie Couston Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Une comédie populaire aux vibrations moliéresques.

Fabrice Pliskin Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Avec un tel sujet, deux risques majeurs : maltraiter l'histoire et sombrer dans la vulgarité, ou plomber l'humour par un moralisme trop pesant. Mais le film ne dévie pas des objectifs que s'étaient fixés ses créateurs : concentrer les rires sur leurs personnages - notamment par le biais de l'anachronisme - tout en respectant le contexte historique.

Thomas Mahler Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Le scénario et les mines ahuries des acteurs voudraient faire passer ces révélations pour de grands moments comiques, mais la platitude de la mise en scène met en évidence l'horreur banale des situations.

Thomas Sotinel Lire la critique complète