réalisateur

studios

  • F Comme Film
  • Gaumont
  • France 2 Cinéma
  • Ciné@

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Se dirigeant pour la première fois dans un de ses films, Lvovsky se révèle vive et extrêmement attachante dans le rôle de Camille. En professeur de physique énamouré de cette dernière, Denis Podalydès est lui aussi fort attendrissant.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Le coeur du film, ce qui l'ancre et lui donne son âme, c'est Noémie Lvovsky. Devant la caméra, elle parvient à nous faire croire avec une aisance déconcertante à sa Camille adolescente, sans jamais sombrer dans la caricature ou le ridicule.

Éric Fourlanty Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Au gré des tubes de l'époque, Camille redouble adopte un rythme soutenu que viennent allègrement ponctuer des moments tour à tour cruels, cocasses et tendres.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Ce film bourré de charme fonctionne, notamment grâce au ton très juste qu'a su emprunter Noémie Lvovsky. Il émane aussi de Camille redouble un délicieux parfum nostalgique que humeront avec grand bonheur ceux qui ont vécu leur jeunesse à peu près à la même époque.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Est-ce que Camille saura tout recommencer sur de nouvelles bases ? Est-ce qu'on peut changer le passé ? On s'en fiche. Ou plutôt : chacun connaît déjà la réponse. Le charme irrésistible du film est ailleurs.

Louis Guichard Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

C'est la petite perle de la semaine. Le film à qui l'on prédit un bel avenir.

Pierre Vavasseur Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

S'il ne cherche pas à être de bout en bout comique, le film contient néanmoins une très forte dose de cet ingrédient dont nous avons tous tant besoin : la joie, la gaîté et, malgré la psychologie agitée qui accompagne l'adolescence, cette légèreté profonde, ce talent pour donner un goût puissant à la vie qui caractérise aussi cette période et dont le sourire permanent de l'héroïne est le meilleur symbole.

Olivier Séguret Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Lvovsky fait résonner dans le cinéma d'auteur français une petite musique qui n'appartient qu'à elle. Une harmonie joyeuse dont le couac serait la clé.

Jacques Mandelbaum Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Camille redouble interroge le rapport au temps (une constante dans l'oeuvre de la réalisatrice) et caresse le sentiment de la perte et les blessures enfouies avec une nostalgie poignante.

Sophie Grassin Lire la critique complète