Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Surmonté par la narration ironique du cinéaste et agrémenté d'apartés satiriques prenant pour cible la fonction publique québécoise, le récit illustre de manière drôle et authentique les préoccupations des adolescents et leur naïveté face aux problèmes complexes.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Pimenté d'anecdotes et de mises en situation loufoques, 1987 est un film jubilatoire

Pierre Ranger Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Avec son humour bon enfant, ses personnages savoureux et son portrait très réussi du Québec de l'époque, Ricardo Trogi signe un film divertissant, mais également touchant sur les joies et les peines, les excès aussi, des années où on n'est plus adolescent mais pas encore adulte.

Éric Moreault Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Malheureusement, son portrait de l'adolescence n'est pas totalement réussi en raison d'un certain manque de finesse dans l'approche de cette période difficile (si le portrait en creux de la soeur de Ricardo est irréprochable, d'autres tirent trop vers la caricature et cherchent trop à faire rire à tout prix pour ne pas finir par lasser).

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Le scénario n’a rien de révolutionnaire et c’est pourtant grâce à ce synopsis banal que se déploie tout le talent de Trogi, un expert dans l’art de magnifier le quotidien par l’humour. En ce sens, 1987 ne déçoit pas : les dialogues sont efficaces, le stylisme de Valérie Lévesque rajoute au comique, la trame sonore est kitsch à souhait et les comédiens brillent par leur sens du timing.

Catherine Genest Lire la critique complète

Quatre trois

Lire la critique

Bien sûr, le film n'est pas complètement mauvais. On sent une complicité entre les quatre jeunes acteurs masculins qui se manifeste dans leurs échanges, même si elle n'est pas assez exploitée durant le film et que deux de ces amis sont relégués à l'arrière-plan. 

Vincent Emond Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

La formule n'a rien de bien original, convenons-en, mais elle se révèle diablement efficace. D'autant que le monde en général, et celui dans lequel évoluait Trogi en particulier, était pour le moins coloré

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Ton Canapé

Lire la critique

1987 ne perd en rien l'ambiance si acclamée de 1981. Les références d'une époque révolue sont nombreuses mais bien dosées, juste assez exagérée pour nous sembler vraies. Les costumes et décors sont réalistes, la caméra soignée et amoureuse, le tout offrant quelque chose d'assez irrésistible.

Rachel Tremblay Saint-Yves Lire la critique complète

Films du Québec

Lire la critique

Si l'humour est encore bien présent, Trogi n'hésite pas à pimenter son récit - et les sentiments qu'il procure - en alternant les moments de comédie et les scènes au ton résolument plus grave. Par rapport au tome précédent, les thèmes abordés ont gagné en drame ce qu'ils ont perdu en innocence. 

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète