Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La douée Michelle Williams compose une Marilyn attachante, glamour et bouleversante de fragilité dans ce premier film pour le cinéma du Britannique Simon Curtis. Son jeu puissant, ainsi que la qualité de la reconstitution d'époque, constituent les points forts de cette adaptation plutôt anecdotique de deux livres de Colin Clark.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

Clark's memoir is the fragile foundation for My Week With Marilyn, a slyly comic meditation on stardom that owes less to screenwriter Adrian Hodges and director Simon Curtis than to the powerhouse at its center.

Peter Travers Lire la critique complète

Hour

Lire la critique

Director Simon Curtis infuses the film with a delicate subtlety that allows for simple but sympathetic insight into the mind of the infamous starlet.

Joseph Belanger Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Réalisé correctement, alternant avec grâce entre des moments drôles, dramatiques et romanesques, My Week With Marilyn est une oeuvre plus que potable qui a seulement le malheur de manquer d'ambition.

Martin Gignac Lire la critique complète

Canoë

Lire la critique

Il y a des écueils tout au long du film Une semaine avec Marilyn. Mais il y a peu de chances que vous les trouviez, par contre. En effet, l'expérience étonnante que l'on vit en regardant Michelle Williams se transformer en Marilyn Monroe est telle qu'elle éclipse tout le reste.

Liz Braun Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le réalisateur britannique Simon Curtis est un habitué de la télévision. De la télévision bien faite. Et c'est ce qui se dégage de son premier long métrage, My Week With Marilyn. Cette impression d'être devant un téléfilm de qualité. On aurait espéré du cinéma.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Simon Curtis signe ici une sage et élégante mise en scène d'où se dégage un je-ne-sais-quoi de suranné. Quoiqu'anecdotique, le scénario d'Adrian Hodges, inspiré des souvenirs de Colin Clark, offre néanmoins au spectateur une intéressante visite de plateau.

Manon Dumais Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Le film de Curtis met en lumière toute la vulnérabilité et la fragilité d'une femme dépendante du regard des autres, prisonnière d'un doute perpétuel sur ses capacités professionnelles, assoiffée d'amour et d'approbation. Cette facette est exposée d'une troublante façon par Williams.

Normand Provencher Lire la critique complète