Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Pour son quatrième long métrage en tant que réalisateur, l'acteur Mathieu Amalric propose un étonnant récit de rédemption à la fois teinté d'amertume et pimenté d'une joyeuse coquinerie

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Le film raconte à peine une histoire, sinon celle d'un amour qui s'ignore et qui, peu à peu, se révèle. Il suscite surtout du fantasme, avec frénésie. Cinéma de croquis, toujours dans l'excitation. Et l'amusement, y compris dans l'érotisme.

Jacques Morice Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Indéniablement, Tournée a beaucoup de style. Et aborde au passage des thèmes visiblement chers à l'acteur cinéaste, notamment sur le plan intime et familial. Fidèle à son habitude, Amalric offre une excellente composition, au profit d'un personnage qui n'a pas toujours le beau rôle.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

De la chair, du désir, de la fantaisie, de la mélancolie, du loufouque, du surréalisme, de la poésie, des références cinématographiques qui se glissent, impromptues. Que d'émotions, de sensations souvent contraires, se bousculent dans cette Tournée offerte par Mathieu Amal­ric!

Emmanuèle Frois Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Dans ces moments de grâce, on oublie l'intrigue piétinante et lassante de cette tournée aux allures miteuses menée par un fumeur compulsif antipathique jusqu'au bout des ongles pour se laisser séduire par cette incursion intimiste et respectueuse dans un univers froufroutant où les répliques se font parfois d'un humour savoureusement insolent.

Manon Dumais Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Visiblement subjugué par la sensualité et l'insolence de ces femmes intrigantes qu'il caresse sans retenue de sa caméra, le cinéaste en profite aussi pour tordre le cou à plusieurs conventions : celle d'un récit où tout serait pré-mâché, pré-dirigé, par exemple, préférant, à la manière d'un Cassavetes, laisser le sien révéler avec subtilité la profondeur des relations humaines, la complexité des émotions.

Helen Faradji Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Tantôt charmeur, tantôt intimidant, Zand se nourrit de la poésie tendre de ces filles qui s'ébrouent et volent de scène en scène. Et le spectateur se nourrit à son tour de cette poésie, de cette tendresse, qui est la vraie histoire de Tournée.

François-Guillaume Lorrain Lire la critique complète