réalisateur

studios

  • Bron Studios
  • Mandalay Pictures
  • Phantom Four
  • Tiny Giant Entertainment

distributeur

  • 20th Century Fox

Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Résultat: un film coup de poing dont l'émotion et la force compensent un schématisme occasionnel et un manque de nuances. Malgré des personnages secondaires esquissés, une musique pompière et une facture formelle assez classique, l'ensemble, par l'intelligence de son scénario, la puissance de son interprétation et l'originalité de sa vision, s'impose comme une oeuvre marquante sur l'Amérique d'hier, et son legs douloureux à celle d'aujourd'hui.

Georges Privet Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Les références à la Braveheart, alternant avec des épisodes plus oniriques, desservent finalement le sujet annoncé par le titre et rendu encore plus important par son lien avec l'actualité.

Luc Chaput Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Le film de Parker ressemble donc un peu trop à un appel à la révolte qui pourrait se terminer dans le même bain de sang que celui décrit dans le film… à moins qu'il ne soit un constat d'échec envers ce grand pays, toujours aussi incapable de gérer les problèmes par le biais de solutions politiques. 

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

The Birth of a Nation’ Review: Nate Parker’s Slave Uprising Drama Has Passion to Spare.

Robert Abele Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

It’s easy to walk out of The Birth of a Nation angry, as it’s a movie that doesn’t spare you any of the truths of the era.

Chris Bumbray Lire la critique complète

Volture

Lire la critique

Alas, it’s impossible to leave The Birth of a Nation without acknowledging the uproar surrounding its release.

David Edelstein Lire la critique complète

Rogerebert.com

Lire la critique

Parker's film lacks that kind of wild spark. 

Matt Zoller Seitz Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

Writer-actor-star Nate Parker's controversial recreation of Nat Turner's 1831 slave uprising couldn't be more pertinent – or more powerful.

Peter Travers Lire la critique complète