Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Au-delà des invraisemblances, qui s'accumulent durant la seconde partie, il faut signaler l'énergie qui se dégage de l'ensemble.

André Lavoie Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Isabelle Guérard porte le film sur ses épaules avec beaucoup d'aplomb, même s'il manque parfois dans son visage la démence nécessaire à une certaine violence. Lothaire Bluteau est remarquable. Comme d'habitude.

Éric Moreault Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

À savoir que, si Martin Doepner se révèle indéniablement doué sur le plan de la technique, il lui manque cette rigueur intellectuelle qui aurait fait de son film autre chose qu'un simple exercice de genre bien rodé, autre chose qu'une honnête démonstration de savoir-faire - et qui en aurait fait quelque chose comme une vraie surprise.

Alexandre Fontaine Rousseau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Dommage, car dans la première partie, M. Doepner avait réussi à éviter les pièges du film d'époque (il y a eu tellement pire au Québec!) en s'en tenant à un scénario sobre, dépouillé, efficace, crédible.

André Duchesne Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Les choses s'accélèrent en effet ensuite et le film prend les allures d'un film d'horreur qui hésiterait entre le réalisme et l'excès, entre le malaise et le fun et qui, tout en restant une tentative d'aborder le genre un peu plus satisfaisante que la (piètre) moyenne nationale, ne convainc pas vraiment.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Là où le bât blesse, c'est dans le scénario, coécrit avec Joseph Antaki et Jean Tourangeau, qui réserve peu ou prou de surprises et qui prend trop son temps à mettre, littéralement, la table.

Manon Dumais Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Doepner construit un film à clé qui cherche à dérouter le spectateur et le mener sur des fausses pistes en vue du punch final, ici double. Seulement, le réalisateur tente de créer beaucoup avec peu, et les indices qu'il dépose ici et là ne sont pas suffisants pour accrocher le spectateur au film.

François Jardon-Gomez Lire la critique complète

Films du Québec

Lire la critique

Toutefois, malgré des qualités évidentes, le film ne convainc qu'à moitié, en raison de ses raccourcis dans le crescendo de son suspense et d'une finale excessive.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Décors, costumes, vocabulaire, distribution, scénario : rien n'est laissé au hasard et on se laisse facilement embarquer dans cette véritable descente aux enfers.

Véronique Harvey Lire la critique complète