Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

À son lourd bilan: un scénario mal structuré, fade et dispersé, des ruptures de ton mal négociées, une réalisation télévisuelle, des personnages esquissés et peu convaincants et une distribution de prestige gaspillée.

Médiafilm Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

C'est le principal problème de ce film porté par une cohorte de comédiens venus de tous les horizons et représentant toutes les générations: la réalisation est à ce point téléguidée, le scénario, convenu, les personnages, sans surprise, que dès l'apparition des uns et des autres à l'écran, on devine leur arc dramatique; et que dès qu'ils ouvrent la bouche, on sait que l'on a vu juste.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

L'Excessif

Lire la critique

Les possibilités de libertés se trouvent de ce fait considérablement réduites. Ainsi, certaines séquences s'avèrent tristement bancales, voire inutiles dans le développement de la narration. On assiste alors à une première partie quelque peu apathique, avec l'inévitable présentation des personnages, quasiment un à un, et ce, sans réelle utilité dans la mesure où la suite du métrage nous en dévoile suffisamment sur chacun d'eux.

Gilles Botineau Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Au cinéma, les comédies orchestrées autour du mariage répondent à des règles que Denys Granier-Deferre se garde de bousculer. Il y ajoute un sens du rythme manifeste, et un plaisir de direction d'acteurs évident. Jean-Pierre Marielle et Danielle Darrieux sont irrésistibles.

Xavier Leherpeur Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Denys Granier-Deferre ne l'égale pas, évidemment, mais il s'en sort, essayant de donner du mouvement aux allées et venues, de zigzaguer plus ou moins élégamment entre les convives. Dans les noces de cinéma, comme dans les vraies, d'ailleurs, il y a ceux qu'on apprécie et les autres.

Pierre Murat Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

À la fois coquin et cynique, malin dans sa façon de tordre au broyeur les conventions bourgeoises et religieuses, Pièce montée ne risque pas de rester très longtemps dans la tête du spectateur. Mais lorsque celui-ci est plongé dans le noir, il résistera difficilement à cette série de quiproquos attendus quoique généralement savoureux. Une source de bonheur pour contrer la dépression.

Martin Gignac Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Tout cela, qui est plutôt tendre et sympathique, ne tient malheureusement pas la route, faute de trouver le motif et le rythme qui permettraient de solidariser tous ces éléments disparates et finalement assez gratuits.

Jacques Mandelbaum Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

La liste des invités de ce mariage champêtre est bien longue. Si longue que le réalisateur Denis Granier-Deferre semble par moments bien embarrassé par ceux-ci à qui il n'offre que de brefs numéros.

Manon Dumais Lire la critique complète