réalisateur

distributeur

  • Cinémathèque québécoise

Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Avec ce portrait intimiste d'une femme marquée par la violence et la marginalité, Michka Saal livre une illustration sensible des vertus thérapeutiques de l'art. Le traitement pudique de ce sujet grave, allié à la sobriété de la réalisation, met bien en valeur les témoignages touchants de la protagoniste.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

La marginalité, c'est de ne pas appartenir aux communs des mortels. Dans un sens, une sorte d'exil intérieur, tout comme celui de la regrettée Michka Saäl qui vers la fin du tournage se savait condamnée.

Élie Castiel Lire la critique complète