réalisateur

studios

  • Amblin Entertainment
  • DreamWorks SKG
  • Fox 2000 Pictures
  • Marc Platt Productions
  • Participant Media
  • Reliance Entertainment

distributeur

  • Walt Disney Pictures Canada

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Troquant le suspense attendu pour un discours nuancé sur l'échange et la communication (les négociateurs, secrétaires et autres intermédiaires y jouent un rôle central), ce drame d'espionnage prend la forme d'un plaidoyer - à l'intelligence discrète et à l'humour salvateur - en faveur d'une démocratie flexible et humaine. 

Georges Privet Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

It's no small feat turning a shyster and an enemy spy into national heroes, but that's the unique achievement of Steven Spielberg's Bridge of Spies.

Paul Debruge Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Again, it's not that Bridge of Spies is a bad film; it's a fine one, but it's only just fine. It's rare Spielberg's movies aren't considered by me to be major events (he's directed at least three of my favorite movies of all time), but his latest isn't quite a « must see ».

Eric Walkuski Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

Bridge of Spies works best in the gray areas, when Donovan sees Abel and Powers as patriots doing the bidding of their countries. It resonates when Spielberg gives us action that defines character, as in Donovan's trip to Berlin, where conspiracies damn near kill him. 

Peter Travers Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Avec l'âge (il a désormais 68 ans), Steven Spielberg devient moins flamboyant, plus introspectif, s'effaçant derrière ses acteurs, à qui il laisse le soin de générer émotions et questionnements. Et le duo formé par Tom Hanks et Mark Rylance y parvient parfaitement.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Rylance, one of the greatest of contemporary stage actors, has to date had only an intermittent screen career, but Bridge of Spies suggests that could be about to change. He brings fascination and very, very subtle comic touches to a man who has made every effort to appear as bland, even invisible, as possible. The entire cast is engaging down the line.

Todd McCarthy Lire la critique complète

Volture

Lire la critique

It's Rylance who keeps Bridge of Spies standing. He gives a teeny, witty, fabulously non-emotive performance, every line musical and slightly ironic - the irony being his forthright refusal to deceive in a world founded on lies.

David Edelstein Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

This true-life tale of espionage and international intrigue plays intelligently and suspensefully until Spielberg gives in to mawkishness.

Alonso Duralde Lire la critique complète

Rogerebert.com

Lire la critique

This duality of perception vs. reality and, eventually, the concept of those three triangular points of interest (reflection, man, painting) - which look similar but aren't quite - will resurface in Bridge of Spies, a daring, studied, mannered true story that is at once remarkably genuine and deeply cinematic at the same time. It's one of the best films of the year.

Brian Tallerico Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

While Bridge of Spies is very much a Tom Hanks film, Rylance delivers an unexpectedly entertaining performance.

Nick Romano Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Les amateurs de drames historiques, d'intrigues politico-judiciaires ou encore d'histoires vécues y trouveront leur compte bien davantage que les cinéphiles aguerris. Spielberg s'acquitte honorablement de sa tâche, sans faire preuve de zèle ni de créativité, et la distribution irréprochable permet de surfer sur la dernière partie du film qui manque singulièrement de consistance.

Sébastien Veilleux Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Steven Spielberg livre là un drame où l'histoire se joue à hauteur d'homme, ce qu'il sait faire - et bien faire. Sa signature, son amour de cette époque et des acteurs, son talent de conteur sont visibles du début à la fin de ce long métrage qui n'ampute pas les zones grises et les faiblesses des gens. Ces héros sont humains. Et, parfois, fatigués.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Des cinéphiles s'amuseront assurément à décortiquer l'apport des frères Cohen au scénario et dialogues. Une certaine ironie teinte ainsi les entretiens entre Abel et Donovan obligés de s'entendre au moins un peu.

Robert Abele Lire la critique complète