Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Heureusement, la mise en scène, plutôt conventionnelle, est ponctuée de moments ludiques et fantaisistes, lesquels correspondent bien à l'imaginaire débordant de la sympathique héroïne. Entourées d'interprètes attachants à défaut d'être convaincants, Édith Cochrane, nuancée, et Marianne Verville, au jeu parfois incertain, forment un assez charmant tandem mère-fille.

Manon Dumais Lire la critique complète

Ruefrontenac.com

Lire la critique

L'adolescence n'est pas une partie de plaisir pour ceux qui la subissent. Mais c'est aussi une période qui recèle des bijoux d'humour, pour peu qu'on la regarde avec un peu de recul. Le journal d'Aurélie Laflamme capte à la fois cet inconfort et cet humour et les transpose avec brio au grand écran.

Patrick Gauthier Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le caractère un brin naïf et enfantin d'Aurélie ne pourra pas plaire aux ados friands de comédies grivoises et cyniques, rendus un peu plus loin dans leurs hormones et leurs expériences. Il n'y a pas de drogue, pas de sexe, pas de grossesse précoce dans ce film. Aurélie Laflamme est une héroïne pour les preteen et les très jeunes adolescentes « normales ».

Chantal Guy Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

More than 1,300 teenagers auditioned for the movie, and the filmmakers snared two amazing first-timers to play the lead girls: 15-year-old Geneviève Chartrand from Gatineau is just a ball of likeable energy as best-pal Kat, but it's 15-year-old Marianne Verville as the title character who's a revelation, with her impossibly giant saucer eyes and a charm that makes even her teen-angst appealing.

Brendan Kelly Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

La plupart des jeunes comédiens, sauf peut-être les interprètes masculins, plus monolithiques, tirent leur épingle du jeu. À commencer par la jeune Marianne Verville, à l'aise autant dans les scènes burlesques que dans les moments plus graves. En cela, le rapprochement final mère-fille donne lieu à un beau et attendrissant moment de cinéma.

Normand Provencher Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Le manque d'aisance de la jeune fille est malheureusement aussi partagé par le film dans son ensemble, qui ne semble jamais vraiment sûr du ton à adopter (s'adresse-t-on aux ados ou aux enfants?) et qui manque cruellement de rythme.

Kevin Laforest Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Quelques dialogues paraissent cependant plaqués et récités, manquant parfois de naturel dans la bouche des interprètes. Ces derniers font généralement bonne figure, principalement Marianne Verville qui s'accapare avec aisance du rôle titre, livrant une prestation attachante, tout à l'image d'Édith Cochrane avec qui le duo mère et fille fonctionne plutôt bien.

Martin Gignac Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Un film rempli de fraîcheur, de questionnements, de belles maladresses, mais surtout d'espoir. Juste pour cela, il vaut le détour.

Michelle Coudé-Lord Lire la critique complète