réalisateur

studios

  • Hunnia Filmstúdió
  • Intuit Pictures
  • Amour Fou Filmproduktion
  • Dolce Vita Films

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Conte cruel et troublant, il trouve dans ce film un noble écrin, ne versant jamais dans l'horreur gratuite, mais refusant du même souffle d'épargner les âmes trop sensibles. En tourner les pages relève à la fois du bonheur et de la douleur.

André Lavoie Lire la critique complète

Médiafilm

Lire la critique

La réalisation maîtrisée épouse l'esprit particulier du roman et les images blafardes de Christian Berger sont composées avec art. Enfin, les jumeaux Laszlo et Andras Gyemant jouent leurs rôles avec l'impassibilité requise.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Grâce aussi au scénario superbement rythmé de Tom Abrams, András Szekér et Szász, dont les situations dramatiques renvoient à un rapport entre l'individu, son éthique et le mouvement perpétuel de la vie en situation de conflit.

Élie Castiel Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Comme si cela ne suffisait pas, la mise en scène essaie de forcer le trait comme pour pallier une écriture défaillante. Elle le fait cependant avec si peu de conviction et un talent si limité qu'elle réussit surtout à agacer.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Le grand cahier n'est pas sans qualités - rythme soutenu, jeu d'ensemble de belle tenue, riche direction photo de Christian Berger, complice naturel de Michael Haneke, etc. Mais il demeure un film consensuel, qui ne dérangera personne, alors que la qualité première du roman était d'avancer en eaux troubles.

Nicolas Gendron Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Et, justement, la gémellité n'est pas suffisamment exploitée dans cette adaptation cinématographique honnête, qui contient certains moments terribles ou poignants, mais sans plus. Nous avions pourtant l'impression que les possibilités d'interprétations du roman de Kristof, pour un cinéaste, étaient presque infinies...

Chantal Guy Lire la critique complète