Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La mise en scène soignée de Reeves (qui ne se prive pas d'emprunter ici et là à celle d'Alfredson) forge et soutient une atmosphère envoûtante. La direction photo est, à ce chapitre, très réussie, tout comme l'évocation des années Reagan. Enfin, les deux jeunes vedettes offrent des compositions très habitées.

François Lévesque Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Visually Reeves has taken the glossy, dark style of the original movie and kept it, while adding a few of his own tricks. He plays with his camera more, films behind objects, blurs things in the background to increase the feeling of alienation we sense from Owen.

Josh Tyler Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

The story holds a few surprises, but what makes « Let Me In » so eerily fascinating is the mood it creates. It is at once artful and unpretentious, more interested in intimacy and implication than in easy scares or slick effects.

A. O. Scott Lire la critique complète

USA Today

Lire la critique

That's the horrific effect of Let Me In, another quick and effective remake of a foreign hit that makes adult vampire tales Twilight and True Blood look like child's play.

Scott Bowles Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Reeves is able to inject a lot of his own craft into this film, and there are enough original, and impressive scenes to make this more than a shot-by-shot remake of the original.

Chris Bumbray Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

The greatest difference between Reeves' film and helmer Tomas Alfredson's original is in the casting.

Peter Debruge Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Même s'il ne comporte pas d'aussi magnifiques images, ce nouveau projet soigne à outrance sa photographie, l'accompagnant d'une superbe partition musicale de Michael Giacchino.

Martin Gignac Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Avant d'être un film d'horreur, avant d'être une histoire de vampires (même si c'en est une, mais qui n'a rien à voir avec le genre Twilight), Let Me In est un drame poignant sur les tourments que traverse un gamin de 12 ans que les durs de l'école ont pris en grippe. C’est aussi une belle et douloureuse histoire d'amour.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Ce que l'on pourrait voir comme un manque total d'originalité est étrangement l'une des plus grandes qualités du film. De fait, avec son titre simplifié, la mouture américaine transportée d'une banlieue de Stockholm à Los Alamos au Nouveau-Mexique laissait présager une version édulcorée (« twilightée »!) de cette bouleversante histoire d'amitié en deux jeunes êtres marginaux.

Manon Dumais Lire la critique complète