acteurs

réalisateur

producteurs

scénariste

studios

  • Neal Street Productions
  • Searchlight Pictures

distributeur

  • Searchlight Pictures

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Pauvre
Lire la critique

Mais plus grave encore, l'émotion véritable peine à sourdre, en raison de l'artificialité de plusieurs situations et de la manière dont elles s'enchaînent, au fil d'un scénario intégralement signé par Mendes, une première pour lui. C'est dommage, car au coeur du film, on trouve un portrait de femme senti, porté par une très investie Olivia Colman.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Joblo.com

Acceptable
Lire la critique

It depresses me a bit to slam a movie like Empire of Light, as I'm sure everyone involved, especially Mendes, had the best intentions. For me, though, it struck a sour note and felt highly uneven, with perhaps too much story packed into a 2-hour movie. It would have probably fared better as a limited series where the changes in tone would be a little less jarring.

Chris Bumbray Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Nothing in the film has a fraction of the dramatic impact of the emotional roller-coaster Colman's performance embodies -- the way her face lights up or registers a slight, the way she rages against cruelty, or, especially, the way she crashes a well-heeled gathering with lipstick on her teeth and a few lines of Auden to share.

Sheri Linden Lire la critique complète

Journal de Montréal

Très bon
Lire la critique

Il manque néanmoins une constance dans la qualité du scénario ainsi qu'une ligne directrice claire pour qu'on adhère complètement comme cela avait été le cas pour «Les Noces rebelles» ou «La Voie de perdition'.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Entertainment Weekly

Excellent
Lire la critique

The Oscar winner stars alongside newcomer Micheal Ward in the 1917 director's sweetly observed drama.

Leah Greenblatt Lire la critique complète

KinoCulture Montréal

Très bon
Lire la critique

Après les coups d'éclat de Skyfall et 1917, dans la magnifique photographie de son complice Roger Deakins, Sam Mendes réussit un portrait aux tons subtilement agencés d'une femme cherchant à être entendue.

Luc Chaput Lire la critique complète

La Presse

Bon
Lire la critique

Surtout, il est trop peu question de cinéma dans ce long métrage, paradoxalement. Quand Hilary s'installe, seule, dans sa grande salle pour regarder un film, ce qu'elle ne fait jamais habituellement, c'est comme trop peu, trop tard. Même si elle tombe sur Being There...

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

This reverie on movie palaces often forgets the part about actually loving film, among many other script issues.

Tomris Laffly Lire la critique complète