Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La réalisation assurée de Christian Carion est au service des acteurs, tous convaincants. Dans le rôle de Farewell, le réalisateur Emir Kusturica offre une performance à la fois sobre et puissante, aux côtés du fébrile Guillaume Canet.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Ruefrontenac.com

Lire la critique

Comment comprendre qu'un privilégié du KGB et qu'un simple ingénieur puissent prendre de si grands risques? Eh bien on y croit aisément tant la mise en scène de L'affaire Farewell est sobre et les motivations des personnages, faciles à cerner. Emir Kusturica en ténébreux colonel et Guillaume Canet en ingénieur naïf interprètent avec subtilité ces deux hommes torturés qui, à travers la grande histoire, essaient de se prouver à eux-mêmes leurs valeurs.

Martin Bisaillon Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Dans le rôle de l'agent soviétique (dont le vrai nom est Vetrov), Emir Kusturica, réalisateur d'oeuvres baroques sur le discours mensonger, utilise son physique d'ours goguenard face à un autre acteur-réalisateur, Guillame Canet, qui montre bien la fébrilité d'un citoyen dépassé par des événements.

Luc Chaput Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Au coeur de L'Affaire Farewell se trouve un duel d'acteurs des plus inattendus et des plus intéressants: l'imposant Emir Kusturica, tour à tour charmeur, léger et bouleversant, face au délicat Guillaume Canet, très solide en homme dépassé par les événements.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Didactique, disons-nous, très complexe qui en sait peu de cette époque étrange, à savoir la fin de cette guerre froide, le lent démantèlement du régime communiste, L'affaire Farewell est à la fois une leçon de politique, une réflexion sociologique presque documentaire et, par miracle et tout bonnement, une fable sur l'honneur, la fidélité et la trahison, le cinéaste français accordant une attention particulière aux aléas ordinaires de ses protagonistes, à leur vie de famille et leurs malentendus conjugaux.

Aleksi K. Lepage Lire la critique complète