acteurs

réalisateur

producteur

studio

  • Les films du 24

distributeur

  • TVA Films

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Pauvre
Lire la critique

Avec Haute couture, Sylvie Ohayon propose un récit sans surprise sur la transmission et le droit à la réussite pour tous, peuplé de personnages peu approfondis.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

KinoCulture Montréal

Bon
Lire la critique

Cet autre, Ohayon le présente comme quelqu'un (Abel, de son vrai prénom Abdel) ou quelqu'une (Jade) qui, si on leur donne les possibilités, serait prêt à joindre les rangs de cette soi-disant République. Des territoires (re)conquis par la voie du dialogue et surtout celui de se prendre en main en profitant de toutes les chances qui nous sont données. Mince, mais pas impossible.

Élie Castiel Lire la critique complète

Ciné-histoire

Bon
Lire la critique

C'est un divertissement efficace et réussi qui nous fait espérer que la réalisatrice française ne prenne pas à nouveau une longue pause d'ici son prochain long métrage.

Alexandre Leclerc Lire la critique complète

La Presse

Bon
Lire la critique

Cette schématisation devient d'ailleurs parfois un peu grossière. Et pas à la hauteur de la finesse requise pour exercer le métier auquel on rend ici hommage. On retient néanmoins de Haute couture cette visite dans l'atelier d'une maison de prestige, dépeint de façon très crédible.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Soleil

Bon
Lire la critique

Récit de transmission, d'émancipation et de solidarité, Haute couture de Sylvie Ohayon emmène le spectateur dans des milieux que tout semble opposer. Une couturière de la maison Dior prend sous son aile une jeune femme d'un quartier défavorisé. De là se brodera une complicité ancrée dans la valorisation d'un noble métier.

Geneviève Bouchard Lire la critique complète

La Croix

Bon
Lire la critique

Si la mise en scène oppose la quiétude et la lumière douce des ateliers à l'agitation de la ville, elle sait montrer aussi bien la beauté sophistiquée des robes de la Maison Dior et des gestes des couturières que celle, évidemment toute différente, de la cité où vit Jade avec ses solidarités et sa vie qui pétille à chaque étage.

Corinne Renou-Nativel Lire la critique complète

Le Parisien

Bon
Lire la critique

L'intrigue est un peu cousue de fil blanc. Mais outre les scènes très belles de découpage des tissus, de confection d'une robe, de la préparation d'un défilé, il offre un duo fort entre Nathalie Baye et la très juste Lyna Khoudry.

Parisien Le Lire la critique complète