réalisateur

scénaristes

studios

  • Desert Wolf Productions
  • Michael Grandage Company
  • Riverstone Pictures

distributeur

  • Remstar

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Si elle n'est pas vraiment théâtrale, son adaptation du livre « Max Perkins: Editor of Genius » n'en est pas moins verbomotrice. Cela dit, cette réflexion sur l'amitié et les affres de la création est portée par un formidable duo d'acteurs, Colin Firth et Jude Law, dans les rôles polarisés et complémentaires de l'éditeur pensif et de l'écrivain exubérant. 

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

It seems like Genius was an attempt to make another King's Speech type hit, but it's probably too stagey and low-key to ever really capture the attention it would need to get to that point.

Chris Bumbray Lire la critique complète

Volture

Lire la critique

But neither he nor Genius is ingenious enough to make you think, We need more movies about editing!

David Edelstein Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Hearing accents come and go (Law's is the consistent exception) during the movie's many tedious stretches, you start to wonder if there are no American actors left over a certain age - Linney in an underdeveloped role is the sole homegrown representative among a principal cast of Brits and Australians.

Robert Abele Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Bref, la distribution est alléchante, mais Genius - pourtant présenté à la Berlinale - ne laisse aucun souvenir.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Contre toute attente dans ce genre de méli-mélo de stars, le résultat est probant, le réalisateur ayant eu la sagesse de bien tenir son fougueux attelage et de se concentrer sur la relation entre Perkins (Colin Firth) et Wolfe (Jude Law).

Anne-Christine Loranger Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Genius est malgré tout un film rare sur le processus créatif du romancier bien encadré par un éditeur. Il pourrait sembler un peu statique pour le cinéphile en quête d'action, mais écrire n'a jamais rien eu de très glamour, et c'est à l'honneur du cinéaste de ne pas caricaturer la profession, ici incarnée par un Colin Firth tout en retenue, toujours affublé d'un chapeau (même à table) et extrêmement touchant lorsqu'il laisse un peu de côté son flegme, face à un Jude Law déchaîné, à la limite du cabotinage. 

Chantal Guy Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Comme remède à ce film oubliable et anecdotique, nous encourageons le spectateur à se tourner vers Life ou End of The Tour qui chacun à sa façon dépeignait une rencontre un peu similaire avec clairement plus de finesse et d'intelligence. 

Sami Gnaba Lire la critique complète