réalisateur

scénaristes

studio

  • Universal Pictures

distributeur

  • Universal Pictures

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Quant aux scènes de sexe et de "bondage" qui ont fait la renommée des romans, elles semblent ici curieusement accessoires, en plus d'être filmées sans invention ni sensualité. Habitée et expressive dans le premier film, Dakota Johnson est cette fois médiocre, quoique toujours photogénique, à l'instar de son peu charismatique partenaire.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Ton Canapé

Lire la critique

Son scénario cliché et absurde complètement dénué d'intrigue, ses personnages sans profondeur et ses scènes érotiques aussi édulcorées que sans originalité font du deuxième volet des aventures de Grey et Steele l'un des pires rendez-vous amoureux pour la St-Valentin.

Michael Blouin Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Résultat: il émane de l'ensemble à peu près autant de sex-appeal qu'un vieux meuble à décaper.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Fifty Shades may take pains not to let Anastasia actually accept anything as gauche as cash for the body she hands over so willingly to her prince, as Julia Roberts did in Pretty Woman. But it's hard to pretend this represents any meaningful step toward a future feminists can be proud of.

John DeFore Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

Anastasia and Christian are back in a movie that resembles an un-asked-for collaboration between the Hallmark and Playboy Channels.

Alonso Duralde Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

James Foley's follow-up to 2015's erotic schlockbuster lacks its predecessor's surprising, feminine sass, but succeeds on its most superficial terms.

Guy Lodge Lire la critique complète