Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

L'occasion pour Brizé de dénoncer l'absence de pouvoir des États subventionneurs sur les patrons des multinationales et d'illustrer avec une rare force dramatique l'extraordinaire violence dont sont victimes leurs salariés.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Un film comme En guerre ne peut probablement pas changer le monde, mais il parvient quand même à nous le faire comprendre un peu mieux. D'où son importance.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Cette oeuvre forte fait mal. Au c?ur et à l'âme. C'est donc qu'elle atteint sa cible. Et s'avère terriblement d'actualité...

Éric Moreault Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Tout était donc réuni pour qu'En guerre soit une grande réussite.... jusqu'à sa fin, véritablement consternante. Après avoir fait preuve de nuance tout au long du film, En guerre s'écroule totalement à l'occasion de l'ultime plan.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Voici un film nécessaire, d'une puissante force narrative et d'une beauté lumineuse.

Émile Baubiat Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Dommage que le film souffre de quelques longueurs et d'effets répétitifs (les manifestations en images muettes mais avec musique tonitruante). Mais, une fois de plus, Vincent Lindon emporte le morceau par son engagement, sa conviction, son intensité.

Étienne Sorin Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Stéphane Brizé raconte tout en disséquant. Sans caricaturer. Sans pointer personne du doigt. Juste accuser un état de fait, constater un drame humain. Et avec le talent inouï de faire du cinéma avec la réalité sans jamais trahir celle-ci.

Christophe Carrière Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

(...) la montée à Paris, les coups d'éclat, bientôt présentés comme des actes de vandalisme, fissures et éclatement du front syndical. Sans jamais briser le rythme inexorable du film, Brizé déploie ces situations, met en évidence les blessures qu'elles provoquent, les cicatrices qu'elles laissent, y compris chez l'adversaire.

Thomas Sotinel Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

(...) à l'inverse du grand bain d'humanité meurtrie par l'étau de brutalité capitaliste que semble promettre l'implacable démonstration du couple Brizé-Lindon, on croirait à s'y méprendre que cette histoire nous est contée par le seul prisme d'un regard comptable de DRH, soucieux seulement d'une sorte d'insoutenable politique du chiffre.

Julien Gester Lire la critique complète