Images

Revues de presse

Panorama-Cinéma

Lire la critique

L'apparition de Sophie Bédard Marcotte dans le paysage du cinéma québécois est réjouissante. Malgré sa durée d'à peine une heure, Claire l'hiver déborde de promesses et de belles idées, d'heureuses prises de risque et d'explorations captivantes. Espérons qu'elle reste à l'abri des objets spatiaux assez longtemps pour donner suite à l'histoire.

Philippe Bouchard-Cholette Lire la critique complète

Le Devoir

Lire la critique

Avec un humour grinçant, et un soin presque obsessif pour ses plans (fixes ou caméra à l'épaule), Sophie Bédard Marcotte se révèle une cinéaste assurée et assumée.

Jérôme Delgado Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Avec ses cadrages malicieux, son montage dynamique qui coupe court à toute complaisance, et son utilisation des personnages dans l'espace proche de l'art performance, Claire l'hiver construit par petites vignettes habiles une ode à l'insécurité et à la peur de l'avenir.

Charlotte Selb Lire la critique complète

Kinopravda

Lire la critique

Voici un cabinet de curiosités au ton hétérogène qui charme et interroge, une « tranche de vie » avec une petite touche venue des étoiles. Comme le dit si bien l'une des protagonistes, « c'est croche, mais en même temps, c'est cool ».

Zoé Protat Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Claire l'hiver, c'est un peu l'équivalent de Tu dors Nicole, une chronique de l'ennui, mais qui se déroule pendant la saison froide.

Josée Lapointe Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Si le récit peut sembler banal, le film, lui, parle de cinéma. Et c'est déjà pas si mal.

Anne-Christine Loranger Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Malgré sa courte durée, le film peine à soutenir son énergie sur toute sa longueur. D'un autre côté, c'est grâce à cette liberté incontrôlée et incontrôlable que Sophie Bédard Marcotte affiche d'emblée, dès sa première fiction, une identité singulière.

Olivier Bouchard Lire la critique complète

Films du Québec

Lire la critique

Drôle et débordant d'énergie, cette première fiction donne l'image d'une jeune artiste qui ose s'aventurer hors des formats traditionnels. Bricolage inventif, dénué de formalisme, cet essai est prometteur, à condition que la démarche narrative soit un peu mieux canalisée.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète