réalisateur

producteur

studios

  • Fine Cut
  • L90 Producciones
  • Matanza Cine

distributeur

  • Cinéma Du Parc

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Tout au long du film, le cinéaste fait croître la tension au moyen d'une mise en scène étudiée, parfois trop, mais dont la force d'évocation est décuplée par un montage précis.

François Lévesque Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Pourvu d'une mise en scène à la fois nerveuse et suffocante, cette peinture, un peu mineure, du cynisme et de la corruption remplit néanmoins son cahier des charges jusqu'au bout grâce à un final très ironique.

Lucie Calet Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Pablo Trapero lorgne ouvertement vers le cinéma américain. Pour le meilleur : rythme de plus en plus haletant, asphalte mouillé et néons d'hôpital blafards sous lesquels défilent les brancards et les vautours. Pour le moins bon aussi : un scénario un peu forcé.

Guillemette Odicino Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Là où d'autres auraient choisi de lancer des informations en bloc en pensant contribuer, maladroitement, à la lisibilité de l'oeuvre, lui s'accorde plutôt le temps de dévoiler de façon fragmentaire, mais structurée, les différents éléments qui composent son univers filmique.

Guillaume Fournier Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

By refusing to offer an easy way out, Trapero crafts a disturbing drama that is tough to shake off.

T'Cha Dunlevy Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Joyau d'un cinéma national intelligent, la spécificité argentine de la toile de fond de Carancho ne l'empêchera pas d'être un film de genre exemplaire, jonglant avec les codes du polar comme avec ceux d'un contexte social battu en mousseuse métaphore dont les traces perdurent encore à la fin du visionnement.

Mathieu Li-Goyette Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

À quelques plans près, cette chronique lucide, cruelle, étouffante mise en scène avec un sens de l'urgence palpitant répondrait avec cynisme. Mais sur ce terreau d'un noir de jais, Trapero laisse aussi éclore avec délicatesse et douceur une histoire d'amour tendre et reposante. Quelques secondes de quiétude et de beauté avant de frapper le mur.

Helen Faradji Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Trapero cultive sa touche personnelle : celle d'un cinéma ultrasensible aux enjeux de société, d'une cruelle lucidité et d'une âpreté physique impressionnante.

Jacques Mandelbaum Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Peut-être parce qu'il était trop occupé à soigner la rencontre des deux acteurs, Trapero a oublié de clarifier cette histoire d'arnaque.

Julien Welter Lire la critique complète