Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Découpé en parties de hockey, le scénario possède une structure fragile et épisodique, qui manque de relief et de temps forts. 

Georges Privet Lire la critique complète

Ton Canapé

Lire la critique

Enfin, un divertissement grand public garanti au succès (tous les ingrédients nécessaires y sont, du moins) qui ne nous verra pas trop tempérés. On commençait à avoir hâte.

Charles Lamoureux Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

N'ayez crainte : Ça sent la coupe demeure un film populaire, misant sur Louis-José Houde. Le public risque de bien aimer sa saveur aigre-douce.

Éric Moreault Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Cela dit, Louis-José Houde effectue ici du bon travail à titre de comédien, au point où l'on en vient presque à oublier sa personnalité d'humoriste.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Le spectateur qui s'attendrait à retrouver dans Ça sent la coupe une esthétique léchée digne de Maurice Richard sera certes déçu. Ici, une attention somme toute minimale est accordée à l'image et à la mise en scène, mis à part peut-être pour le gros plan sur les yeux de Max, ou encore pour la séquence où ce personnage erre comme un spectre dans une ruelle, lançant des rondelles sur un mur pour contrer sa déréliction.

Pierre-Alexandre Fradet Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Ça sent la coupe s'avère donc la bonne surprise de cette fin d'hiver, celle qui fait chaud au cœur et dont on sort réconforté et heureux.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète