réalisateur

producteur

scénariste

studios

  • Angel Films
  • Epidemic
  • Graniet Film BV

distributeur

  • EyeSteelFilm Distribution

Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Insolite l'air de rien, oppessant malgré le décor aéré et la lumière crue, son film avance sur la corde raide et se regarde avec un plaisir euphorisant mêlé d'inquiétude.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Interprété par l'excellent Jan Bijvoet, qui arbore d'abord une tête de pasteur amish halluciné puis des allures d'un simple agent d'assurances impassible, Borgman est un manipulateur insondable et d'autant plus terrifiant.

Mario Cloutier Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Borgman is about as European as they come, and I mean that as a sincere compliment.

Sean O'Connell Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

En ce qui nous concerne, c'est magnifiquement conçu, diablement bien structuré, mais décidément déconcertant. Mais c'est sans doute cela qui rend ce film aussi indiscutablement percutant.

Élie Castiel Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Borgman est un film dérangeant, mais fascinant. Et il est porté avec beaucoup de conviction et de charisme par Jan Bijvoet dans le rôle-titre (vu aussi dans Alabama Monroe).

Éric Moreault Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Au lieu de conclure de manière intelligente sa fable sur l'omniprésence du mal, il nous livre ainsi une dernière demi-heure bâclée, qui semble avancer sous le coup d'impulsions scénaristiques maladroites devenant vite d'une faiblesse impardonnable à côté des promesses suscitées par la première partie.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Le film néerlandais Borgman soulève beaucoup de questions, sans prendre la peine d'y répondre.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

C'était comment, Borgman? Comme je l'ai dit plus haut, ce film inspire davantage de questions que de réponses.

Joseph Elfassi Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Finalement, c'est la forme polymorphe de Borgman qui se révèle être la plus fascinante, Alex van Warmerdam étant plutôt doué lorsqu'il s'agit de jongler avec les tons et avec les genres.

Céline Gobert Lire la critique complète