Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Dans sa manière rigoureuse et extrêmement fine de raconter, dans sa façon quasi aérienne de tourner (le film est constitué d'un enchaînement de longs plans fixes et de courts travellings), Mungiu fait penser à un homme de théâtre qui, comme Bergman avant lui, aurait percé tous les mystères et assimilé toutes les potentialités du cinéma.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

L'angoisse s'installe insidieusement, se fait bientôt étouffante. Et si la démonstration est un peu longue, elle demeure très troublante.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Tout en proposant ultimement son propre point de vue, Cristian Mungiu, chef de file du cinéma roumain, ne craint donc pas d'aborder frontalement des questions d'ordre moral qui relient le privé et le politique et qui délimitent les frontières éthiques d'une société.

Gilles Marsolais Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Si la trame narrative est simple et le constat prévisible, il n'en demeure pas moins que Cristian Mungiu met en scène un film d'une lucide honnêteté, brillant dans sa forme, son esprit, son ton élégiaque car il est question de tristesse, de mélancolie, de quête d'un ailleurs chimérique qui ne se réalisera jamais. Autrement dit, vivre de rêves insensés.

Élie Castiel Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Le cinéaste roumain - probablement le meilleur de sa génération - ne réinvente certes pas son art et malgré ses immenses qualités, Baccalauréat est fait du même bois de première qualité que ses prédécesseurs. La réussite d'un tel triplé consiste cependant un exploit majeur.

Martin Gignac Lire la critique complète