Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La reconstitution de l'Allemagne sous le Troisième Reich apparaît du reste très crédible, de même que celle de l'Amérique de la Dépression et de la ségrégation raciale. 

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

10 secondes de liberté évite soigneusement de tomber dans les clichés habituels de la biographie sportive (dépassement de soi, etc.) pour aborder la question du racisme.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Cependant, nous aurions aimé voir une œuvre biographique à l'instar du Ali de Michael Mann par exemple, c'est à dire un film moins consensuel, moins figé dans le factuel, capable d'offrir un point de vue personnel, une vraie proposition de cinéma… c'est à dire un film qui fasse honneur à la grandeur et la défiance d'Owens et non un timide téléfilm du dimanche!

Sami Gnaba Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Sa réalisation est toutefois très convaincante, y compris dans les scènes de compétition.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

Stephan James and Jason Sudeikis play the Olympian and his devoted coach in a soaring story that isn’t afraid to explore moral depths.

Inkoo Kang Lire la critique complète

Rogerebert.com

Lire la critique

While the ads hype Owens' heroism, they don't tell you that Race sees propaganda filmmaker Leni Riefenstahl as an equally big hero. This may work for cinephiles, but it left a sour aftertaste for me.

Odie Henderson Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

Making a few admirable attempts to complicate what could have been a standard-issue inspirational sports narrative, Race is better than it has to be, but not by too much, and it should be expected to compete, but not medal, at the box office.

Andrew Barker Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

(...) James carries Race and makes for a convincing, complicated Owens.

Chris Bumbray Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Peter Levy's cameras emphasize the size of the venue. But James' look says everything necessary. And he brings an impressive, unforced physicality to the competition scenes, well captured by Levy.

Sheri Linden Lire la critique complète