acteurs

réalisateur

scénariste

studios

  • Blue Monday Productions
  • Arte France cinéma
  • Canal+

distributeur

  • K-Films Amérique

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Très bon
Lire la critique

L'ensemble, riche en trouvailles formelles et narratives (quelqu'un avait-il déjà intégré à un film "Le Jardin parfumé", manuel d'érotologie arabe du XVIe siècle?), illustre l'éveil du désir avec un rare mélange d'acuité, de discrétion et de sensualité. Ne serait-ce que pour cette raison, Une Histoire d'amour et de désir mérite de figurer au panthéon des récits initiatiques majeurs de l'histoire du cinéma.

Georges Privet Lire la critique complète

La Presse

Très bon
Lire la critique

Sami Outalbali, déjà remarqué dans la série Sex Education, affiche l'assurance d'un jeune homme épris de quelques certitudes, tout en exprimant une véritable vulnérabilité intérieure. Face à lui, Zbeida Belhajamor, qui fait ici ses débuts à l'écran, est lumineuse. Ils sont tous deux magnifiques.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

KinoCulture Montréal

Excellent
Lire la critique

Un scénario risqué, deux comédiens exceptionnellement éloquents et venant de Leyla Bouzid, une tendresse envers le mélodrame familial qui se transforme, comme par magie, en « libération des corps ».

Élie Castiel Lire la critique complète

Libération

Excellent
Lire la critique

[Une] délicate entreprise de démolition des clichés, dont la singularité emporte sans crier gare sous une facture classique.

Anne Diatkine Lire la critique complète

Le Parisien

Parfait
Lire la critique

Pour mettre en scène ce jeu du chat et de la souris érotico-sentimental miné par des blocages culturels, Leyla Bouzid utilise son outil de prédilection, sa caméra, nous offrant des images d'une sensualité inouïe qui créent l'émoi de façon inédite.

Parisien Le Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Excellent
Lire la critique

Il suffit de quelques plans - l'étrangeté de gouttes d'eau sur une paroi vitrée (ils finissent par révéler un corps nu sous la douche), la vérité d'une volée de visages anonymes saisis dans un RER matinal - pour savoir que ce deuxième long-métrage, ovationné à la Semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes, va nous couper le souffle.

Sophie Grassin Lire la critique complète

Télérama

Excellent
Lire la critique

Leyla Bouzid conduit ce suspense avec pudeur, mais sans pruderie, de la première image, le corps d'Ahmed nu, de dos et flou, jusqu'à la dernière : son visage net, en gros plan.

Louis Guichard Lire la critique complète

Le Figaro

Excellent
Lire la critique

Sami Outalbali est très juste dans le rôle de ce jeune arabe frustré, écrasé par les conventions, les interdits, le regard des autres. Face à lui, Zbeida Belhajamor est une Farah magnifique.

Étienne Sorin Lire la critique complète

20 Minutes

Excellent
Lire la critique

Un film incandescent, tout en sensualité délicate.

Caroline Vié Lire la critique complète

La Croix

Excellent
Lire la critique

Grand prix du Festival du film francophone d'Angoulême, ce film gracieux évoque les résistances d'un jeune homme face à ses sentiments pour une camarade de fac.

Corinne Renou-Nativel Lire la critique complète

Bande à part

Excellent
Lire la critique

On reste envoûté par la beauté généreuse de ce film.

Olivier Pélisson Lire la critique complète

Les Echos

Excellent
Lire la critique

Avec ce second long-métrage, la cinéaste franco-tunisienne Leyla Bouzid poursuit un sillon personnel, discret mais profond.

Adrien Gombeaud Lire la critique complète

Premiere

Bon
Lire la critique

La mise en scène emprunte de sensualité, filme ses corps en mouvement et accompagne leur chemin intérieur pour que s'exprime cet amour et ce désir, enfin détachés de tout ce qui pouvait les retenir prisonniers.

Thomas Baurez Lire la critique complète